Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

Au moins 30 personnes sont mortes de malnutrition dans la province de Moxico, dans l’est Angola, au cours de l’année 2016, soit une augmentation de 21 cas par rapport à 2015, selon les données révélées.
En plus de la sécheresse prolongée, l’agence des Nations Unies que le rapport reconnaît les effets de la crise aussi en Angola, provoquée par la chute des recettes pétrolières.

Au moins 30 personnes sont mortes de malnutrition dans la province de Moxico, dans l’est Angola, au cours de l’année 2016. Il est une augmentation de 21 cas par rapport à 2015, selon les chiffres publiés mardi. Les informations résultant du rapport annuel Hôpital général de Moxico dans la ville de Luena, qui a enregistré 144 cas de malnutrition qui sont passés par cette unité l’année dernière.

Le sevrage précoce est considéré comme la principale cause de la malnutrition dans le cas des enfants de cette province, mais le problème affecte presque tout le pays, en particulier le sud, en raison de la sécheresse prolongée. Certaines collectivités rurales à Cunene et Huila, au sud de l’Angola, avaient à la fin des réserves alimentaires septembre pour moins de six semaines et 400 000 personnes alimentaires et d’assistance nécessaire, selon un rapport publié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Selon le document sur la sécheresse qui affecte le sud du pays depuis plusieurs années et les analyses de la période entre le 13 Août et 13 Septembre, le manque d’eau et la nécessité pour les communautés à chercher d’autres pâturages pour les animaux a augmenter fortement les taux de décrochage scolaire dans la région.
La situation de sécheresse prolongée liée au phénomène « El Niño », qui touche actuellement, selon le PNUD, environ 1,2 millions de personnes dans le sud de l’Angola, notamment de 40 pour cent déficit de la production agricole attendue pour cette année, et encouragent de fortes augmentations des taux de malnutrition sévère, qui atteignent 05% dans les provinces de Cunene, Huila et Namibe.
En plus de la sécheresse prolongée, le rapport que l’agence des Nations Unies reconnaît l’effet aussi de la crise en Angola, provoquée par la chute des recettes pétrolières, entraine les producteurs de bétail à vendre des animaux et des semences, d’acquérir d’autres produits, en particulier le long de la frontière avec Namibie.
Seulement en 2015, la sécheresse et le changement climatique associé au phénomène « El Niño » ont affecté en Angola environ 1,5 millions de personnes, dans les trois mêmes provinces, les pertes de génération sont de 242,5 millions de dollars, (226 millions d’euros) seulement la perte de production et de réserves alimentaires agricoles.

Lusa

AO24 – – 17 janvier 2017 13:22

Traduiction du portugais en français: jinga Davixa..

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Une pensée sur “Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager