OBSERVATEURS des élections : le gouvernement (MPLA), refuse tout accord préalable, avec l’Union européenne.

  L’Union européenne a exhorté le gouvernement angolais à signer un protocole d’entente avant d’observer les élections générales du 23 Août, cette demande a été rejetée, a déclaré le ministre des Affaires étrangères de l’Angola, Georges Chikoti. 

L’Union européenne a été l’une des entités invitées par la Commission électorale nationale (CNE), nommé par le Président de la République, afin d’observer les élections générales angolaises, telles que, l’Union africaine, la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), ou communautaire le développement de l’Afrique australe (SADC), entre autres.

« L’invitation est ouverte. Mais nous ne voulons pas des accords spécifiques avec chacune de ces organisations. Si quelqu’un veut, il vient et qui ne veut pas, ne peut pas venir, mais le fait est que l’invitation est ouverte », a déclaré Georges Chikoti, cité dans l’édition aujourd’hui Jornal de Angola.

Le ministre a informé que le mémorandum proposé par l’Union européenne prévoit pour le mouvement et la visite des observateurs dans tout le pays, ce qui nécessite encore l’élément de sécurité qui a dit Georges Chikoti, a engagé le gouvernement angolais.

« Mais cela ne signifie pas que, nous ne devons signer un protocole d’entente avec l’un des observateurs », a déclaré le ministre, ajoutant que les seules institutions avec lesquelles l’Angola a signé des traités spécifiques sur l’observation des élections sont l’Union africaine et de la SADC.

« A part cela,nous n’avons aucune obligation envers les autres. Voilà comment le continent ça fonctionne… sur les élections. Et nous ne voulons pas que Vienne quiconque  pour 

nous imposer sa façon de voir les élections et nous donner une leçon, mais aussi ne pas l’intention de donner des leçons termes d’élections », a t-il dit. Georges Chikoti

 

Pourtant, il a insisté sur le fait que l’UE « est invitée, comme d’autres organisations, » afin d’observer les élections en Angola.

Les observateurs de la SADC doivent venir en Angola deux semaines avant les élections du 23 Août et des représentants de l’Union africaine la dernière semaine avant les élections.

L’Angola aura 9.317.294 électeurs à l’élection générale d’Août, selon les données officielles de la CNE.

Au pouvoir depuis 1979, José Eduardo dos Santos, le Chef de l’État angolais, n’est pas dans la liste des candidats pour les élections.

La Constitution angolaise adoptée en 2010 prévoit des élections générales tous les cinq ans, l’élection de 130 députés pour la circonscription nationale et 5 députés par circonscriptions électorales de chacune des 18 provinces du pays (total de 90).

La tête à la liste par le cercle national du parti ou de la coalition de partis qui obtient le plus de voix est automatiquement élu Président tel que défini par la Constitution, les moules qui ont passé les élections de 2012.

 dimanche, 16 juillet 2017 14:59

Traduction du portugais en français : jinga Davixa. (Corrections en cours !…)

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager