ANGOLA : Les malfrats du MPLA, nous ont volé les élections

En dépit de la prise de décision unilatérale dans le contrôle des élections du 23 août 2017, la pensée se sont infléchies, a condamné binairement un intérêt répréhensible pour la combinaison entre la CNE et le MPLA. Malgré cette combinaison non dissimulée des auteurs de cette Mégafraude , ils ont oublié la volonté de changer le souverain indûment volé par les malfrats effrontés du MPLA / CNE.

Par Raúl Diniz

Aucun candidat au poste de Président de la république n’est respecté quand il lui manque la légitimité, surtout quand il s’agit d’un candidat évanoui et d’un mauvais flic, a fait du chimba et / ou des sépales servant des intérêts qui n’ont rien à voir avec la défense des intérêts des gens.

João Lourenço utilise non seulement la fraude, mais il représente aussi l’anachronisme indigeste d’une dictature en ébullition sur le chemin de la fin. Il est clair que João Lourenço n’est pas leader avec un charisme indéniable. Personne ne devient un chef d’un peuple ou d’un pays pour un dictateur corrompu et corrompu.

 En fait, João Lourenço n’a pas été nommé candidat par le président gatuno de la république des bananes, pour la noble excellence de sa capacité intégrale à servir les personnes avec altruisme et un volontarisme extrême.

D’un côté, nous voyons la position de mensonge bien connue du CNE et, d’autre part, la vision prometteuse invisible du MPLA. La dureté de notre réalité démontre l’adversité incongrue de la mégalomanie intrinsèque du MPLA gagging. Il est dommage qu’un parti au pouvoir de 42 ans ait à voler les élections comme principe de base pour les gagner.

 Comme l’a dit une fois Staline, peu importe qui vote ?, ce qui compte, c’est qui compte ? les votes. Cet apprentissage a été suivi de près par José Eduardo dos Santos à l’école stalinienne du KGB.

Ces hérauts se vantent de dévoués de la gatunagem populaire populaire, cette fois ont été capturés. Désormais, il n’est pas nécessaire que l’UNITA, CASA-CE, PRS ou FNLA prouve quelque chose. Ils nous ont donné eux-mêmes la preuve que nous voulions tous prouver à l’éminence de la fraude électorale qui se cachait dans l’océan fondamental le plus profond du mensonge diabolique satanique.

Le député de cette époque a fait une énorme bannière pendant le coup insidieux. Cette fois, leur vanité a été compromise du tout, maintenant il n’y a pas de retour, il est impossible de faire face à face pour essayer de réparer les choses avec les discours incohérents habituels d’une innocence innocente. Le MPLA / JES, cette fois-ci était loin d’être terminé, en fait, les propriétaires de l’Angola étaient audacieux, courageux et courageux pour avoir la volonté du souverain sans vergogne, invalidant le vote.

 Ces personnes misérables d’intelligence médiocre pensaient que les gens les aimaient de telle sorte qu’ils n’avaient même pas l’habitude de cacher et / ou de cacher les lacunes et les échecs qui se sont posés dès le moment où ils ont décidé de parrainer la réalisation de la fraude électorale annoncée directement par le CNE ténébreux .

À quel point est flagrant le manque de discernement de ce bandit. Les multiples versions présentées par la porte-parole du mensonge pour tenter de justifier le coup d’aune du vote populaire, ont même surpris certains membres des candidats au MPLA pour les députés.

Rien ne justifie de voler des élections, il n’y a pas d’explication raisonnable qui justifierait de créer une telle gêne pour les personnes appauvries exploitées par les électeurs.

La peur reprend les promoteurs de cette gigantesque fraude. Ensemble, le MPLA et la CNE ont volé la joie des Angolais, qui a marqué le désir de changer le scénario politique national, encore une fois le MPLA, dirigé par le dictateur sanguinaire JES, et leurs capangas capturés par la figure sinistre du général Nelito Kopelipa, a décidé unilatéralement d’annuler la volonté de changement exprimée par le vote de la majorité des électeurs.

Le MPLA / JES est embarrassé par la mesure dans laquelle il a pris l’acte répugnant de voler les élections, tant au niveau national qu’international. Les voyous tentent désespérément de justifier l’injustifiable, accusant l’opposition d’être perturbant le processus électoral.

Préoccupés par la répercussion négative, ils cherchaient à incriminer l’opposition dans la vaine tentative d’inverser la vérité, transformant le mensonge en vérité en vain. Cela ne plus attraper ou tromper les Angolais. Cette pièce mal répandue ne sert qu’à tromper et / ou nourrir l’alter ego de Paulo Portas, le président de la république portugaise, l’ancien Premier ministre du Cap-Vert et l’ancien président de la dictature mozambicaine Joaquim Chissano. Ces personnes n’aiment pas notre peuple, la connexion de ces personnes au pays ne se limite qu’à une participation directe à la division de notre patrimoine.

on se niera que ces figures de la politique internationale en faillite ont une immense faim prédatrice pour nos richesses. Ce sont des faucons et des cyniques sans aucun sentiment altruiste, humainement acceptable. En réalité, ces personnes sont des animaux hybrides authentiques, des amis des autres et des partenaires cyniques du mentecapto, des escrocs et des voleurs des élections. J’ai appris au prix de beaucoup de souffrance que l’important est de changer ma vie et mes sentiments, mais le changement est important, c’est changer pour le mieux et pour le bien.

Tout le monde peut changer ses sentiments et leur position. Surtout, cela fait mal aux âmes de ceux qui, comme moi, ont aidé Antonio Agostinho Neto à exercer son pouvoir en 1975, mais nous avons commis une erreur en soutenant José Eduardo dos Santos il y a 38 ans pour devenir président de la République .

C’est en fait mon plus grand regret, il a été un échec considérable et formidable d’avoir soutenu un voleur, un corrompu et un meurtrier né à Sao Tomé-et-Principe, pour devenir président de l’Angola. Après la découverte de la fraude monstrueuse, le MPLA ne sera jamais de même, n’auront jamais l’attention des militants, en particulier de ceux qui vivent aujourd’hui, démesurément désillusionnés et honteux, par l’acte terrible pratiqué par le leadership du parti et du parti du MPLA.

Aujourd’hui, je souffre aussi de cette participation particulière pour avoir aidé à attirer le tyran au pouvoir . Mais la décision que j’ai faite dans le passé de ne pas suivre JES et le groupe d’intouchables qui le suivaient aveuglément étaient décidément justes.

Ce serait une illusion imprudente de combattre spécieusement contre les sentiments parasites de cette foule corrompue, et en même temps de participer au banquet du pillage et / ou de pratiquer les mêmes actes criminels de banditisme politique-social. Le rêve de changement requis par le peuple n’était pas du tout assassiné , il y a encore des espoirs.

Ce qui s’est passé n’était qu’un report temporaire. Aujourd’hui, les élections en Angola ont un propriétaire, et le propriétaire a un nom, et le nom a une adresse, le nom et l’adresse de cette crápule que nous connaissons tous. Le MPLA peut être dirigé par des personnes de sentiments douteux, mais rien ne vient peut-être, dans une certaine mesure, les gens ont gagné, pour le moment, les gens savent déjà qui est João Lourenço, ce qu’il représente et ce qu’on peut attendre d’un bâton commandé !

Rien de bien … Sincèrement, je suis vraiment désolé pour João Lourenço, mais d’un autre côté, il me dégoûte, la raison de ce dégoût existe à cause de l’adulation qu’il nourrit pour son patron.

La situation de João Lourenço était claire, nous nous rendons compte maintenant de l’obéissance et de la soumission, João Lourenço, pour JES, et s’il veut vraiment continuer à présider la république jusqu’à la prochaine fraude électorale, il faudra simplement une obéissance canine avec le général Nelito Kopelipa, véritable détenteur du pouvoir réel en Angola.

Camarades, Gora est officielle, personne d’autre ne peut douter, le MPLA, en plus d’être corrompu, est également un escroc d’élections.

Par Raúl Diniz

  mardi le 29 août 2017 23:59

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager