LE PROCÈS DES 2 JOURNALISTES : Dans les yeux,.. je lui dirai  « corrompu !.. »,.. dit Rafael Marques à propos de (João Maria de Sousa ), l’ancien Procureur Général de la République

Luanda – Le procès d’un journaliste angolais sur un article de presse de 2016 soulevant des soupçons de corruption de l’ancien procureur général João Maria de Sousa a débuté à Luanda.

Le procès se déroulera ce lundi à Luanda où le journaliste et activiste Rafael Marques répondra pour diffamation  en raison d’un article dans lequel il a écrit sur une affaire de corruption qui liait l’ancien procureur général. Le journaliste et activiste maintient les accusations et dit que malgré les changements politiques, l’Angola continue d’avoir « une Justice qui est une aberration« .

L’acte d’accusation du Procureur général, daté du mois de mai de l’année dernière, stipule que les journalistes « ont le devoir d’enquêter sur tout fait, de divulguer davantage au grand public ». « Cependant, le devoir d’informer est soumis à des critères d’objectivité et de vérité« , ajoute-t-il.

 João Maria de Sousa – Ex-Procureur

Est en question est un article d’octobre 2016, publié sur le portail  Maka Angola, intitulé « Le Procureur général de la République impliqué dans la corruption ». Là, Marques a dénoncé une affaire de João Maria de Sousa, alors PGR d’Angola, avec un terrain de 3 hectares à Porto Amboim, dans la province de Cuanza Sul, dans le but de construire un condominium résidentiel. Dans l’article, Marques dit que João Maria de Sousa avait « le patronage du président de la République d’alors, José Eduardo dos Santos, qui dicte le jeu. »

Un procès a été intenté contre Rafael Marques et contre le directeur du journal angolais « O Crime« , Mariano Lourenço Bras, qui avait repris les informations de l’article. Le procureur public angolais a accusé tous les 2 « d’insultes contre l’autorité publique«  et « d’outrage à l’organe de la souveraineté« .

     … je lui dirai … « corrompu !.. ».

Parlant au journal PÚBLICO, Marques dit qu’il maintient les accusations contre l’ancien procureur. « C’est un corrompu », dit-il, garantissant que c’est ce qu’il va dire au procès qui commence maintenant:  » Dans les yeux,.. je lui dirai  « corrompu !..« .  

« Ce Procureur Général était l’ incarnation de ce système de justice corrompu. Réaffirmons notre lutte contre la corruption. «  João Maria de Sousa a été remplacé en décembre par Hélder Fernando Pitta Grós.

Avec l’arrivée de João Lourenço en tant que président angolais – qui a succédé José Eduardo dos Santos en septembre 2017 et révoqué la nomination de nombreux anciens collaborateurs de l’ancien président l’optimisme du journaliste ne se trouve pas renforcé.

« Le président a fait des limogeages audacieux. Il a pris quelques rendez-vous qui confirment la thèse selon laquelle rien n’a changé « , ajoute-t-il, ajoutant que les changements proposés par João Lourenço ne sont rien de plus qu’une « reconstitution du régime précédent « .

« Le système de justice est précisément où tous les changements et les nominations indiquent le maintien du statu quo.«  

« Nous continuons à avoir une Justice qui est une aberration « 

  Le journaliste Rafael Marquès
    ..l’arrogance excessive ?…

Rafael Marquès dit que ce procès a été reporté « en raison de l’arrogance excessive, l’abus de pouvoir et d’autorité de l’ancien PGR qui est corrompu et voudrait apparaître comme un saint ?«  .

 …répression ?..

« Continuons ce combat… Crions !!.. des noms Haut et fort  » dit-il…

Source: PÚBLICO

Cluble 05 mars 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager