CORRUPTION : Le PGR et la BNA ont omis de s’acquitter de leurs obligations légales… – Fernando Macedo

Luanda Le Procureur général de la République d’Angola a été invité, par lettre, à commencer par les comptes bancaires de certains agents publics ou d’anciens agents publics pour vérifier la légalité de leur enrichissement.

Source: Club-k.net

      Fernando Macedo

Dans une déclaration au journal  Club-K,

Fernando Macedo, souscripteur de la lettre, affirme que « les autorités angolaises, à savoir la Banque nationale d’Angola (BNA) et le bureau du procureur général (PGR) , ont omis en ce qui concerne l’accomplissement des devoirs légaux auxquels ils sont soumis en tant qu’ institutions publiques « .

 .. la légalité de son enrichissement ?..

Selon ce militant civique, « il existe des règles dans le système bancaire. Un client qui est un agent public et qui accumule dans son compte bancaire des milliers ou des millions de $$ dollars ou son équivalent en Kwanzas doit voir contre lui les mécanismes que les banques ont pour l’enquête sur la légalité de son enrichissement « 

« Les procureurs savent, parce qu’il est clairement et explicitement établi dans la loi sur l’amnistie, que l’amnistie prévue par celle-ci n’éteint pas la responsabilité civile ni la sanction disciplinaire résultant de faits amnistiés.

Les crimes généralement qualifiés de crimes de corruption portent préjudice à l’État, aux citoyens, en privant l’État d’immenses ressources indispensables à son action dans le domaine de la santé, l’éducation, les infrastructures, la sécurité sociale et d’autres domaines d’intervention « .

Fernando Macedo, est allé plus loin et a déclaré que le président João Lourenço et les autorités judiciaires de notre pays ne parlent que d’une partie des ressources soustraites à l’État, de l’argent qui a été expulsé, mais qu’il « y aura sûrement en Angola de nombreux atouts de l’ensemble commander, sur des comptes bancaires,

  Lima Massano Gouverneur de la BNA
   ..restituer l’argent volé

des voitures, des maisons, des terrains, des écoles privées, des entreprises et d’autres avoirs, qui ont été créés avec des ressources de l’État

par le biais de la corruption et qui doivent être recouvrés par le biais d’une procédure civile, même en cas d’infraction ont été amnistiés.  »  

Enfin, il a ajouté que dans la catégorie des crimes communément appelés crimes de corruption, certains crimes n’auraient pas été amnistiés. Dans de nombreux cas, selon l’ampleur de l’amnistie, les auteurs d’infractions de corruption ne vont pas en prison, mais doivent, à l’issue d’une procédure civile, restituer l’argent volé à l’État. « .

 Lire l’intégralité de la lettre adressée au Procureur général de la République d’Angola, Pita Grós, reproduite ci-dessous, envoyée au président João Lourenço.

Club – K – le 27 novembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – contact@franceangola.com

Partagez cet article

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

2 pensées sur “CORRUPTION : Le PGR et la BNA ont omis de s’acquitter de leurs obligations légales… – Fernando Macedo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager