Le C.P.J demande au gouvernement angolais la fin des persécutions contre 2 journalistes – Rafael Morais et Mariano Brás

   le journaliste Mariano Brás

Les journalistes du Comité pour la protection des journalistes (CPJ), exhortent le gouvernement à cesser de harceler les journalistes accusés de diffamation pour avoir dénoncé la corruption.

   SCANDALE : Banco Espirito Santo Angola

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a demandé aux autorités angolaises de « retirer immédiatement les accusations » contre les journalistes Rafael Morais et Mariano Brás, qui cette semaine ont été interrogés par le Département des crimes sélectifs du Service d’investigations criminelles. 

« Le ministère public de l’Angola devrait abandonner toutes les accusations portées contre Rafael de Morais et Mariano Brás », a déclaré jeudi 29, Angela Quintal, coordinateur du programme du CPJ pour l’Afrique.

Le chef de l’organisation basée à New York est allé plus loin et a déclaré que « l’Angola doit immédiatement cesser de persécuter ces journalistes, simplement pour avoir fait leur travail, l’information sur des indices de la corruption officielle ».

Rafael Marquès de Morais, qui dirige le site anti-corruption Maka Angola, et Mariano Brás propriétaire de l’hebdomadaire ‘’ O Crime ‘’, ont été accusés du crime de diffamation.

    João Maria de Sousa

 L’activiste et journaliste Rafael Marques a été inculpé pour avoir publié le 26 Octobre dernier, un article dénonçant l’implication du procureur général du République, João Maria de Sousa, dans le négoce d’un terrain de 3 hectares afin d’y construire un condominium résidentiel avec vue sur la mer, dans la ville de Porto-Amboim, dans la province de Kwanza Sul.

Mariano Brás a également été inculpé pour avoir publié les articles de Raphael Marques. Rafael Marques a déclaré au CPJ qu’un procureur l’avait interrogé pendant 3 heures le 27 Décembre 2016, « avant de l’accuser de crime de calomnie… »

Pour sa part, Brás a dit qu’il a été interrogé sur la véracité du rapport dans son article et sur qui est le propriétaire de la publication.

    le journaliste Rafael Marques
           Torture… et Corruption …

Le journaliste Rafael Marques a déclaré au CPJ qu’avant la publication de l’article, il avait envoyé plusieurs questions au procureur général, mais n’avait reçu aucune réponse et a noté avoir écrit précédemment un article sur « les supposées activités de corruption du Procureur Sousa. »
Dans un communiqué publié sur son site, le CPJ fait remarquer que Marques avait été condamné à 6 mois de prison pour diffamation des généraux angolais dans son livre « Blood Diamonds: Torture et Corruption en Angola« , qui documente les allégations de torture et d’assassinats dans les mines de diamants.

Bras, pour sa part, est sous enquête depuis Juin 2015 pour abus présumé de la liberté de la presse, diffamation et injure de l’autorité publique.

 

  domingo, 01 janeiro 2017 11:54

 Traduction du portugais en français: jinga Davixa..

www.pdf24.org    Send article as PDF   

3 pensées sur “Le C.P.J demande au gouvernement angolais la fin des persécutions contre 2 journalistes – Rafael Morais et Mariano Brás

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager