La Plainte contre les médias publics va à la Cour suprême.

Le groupe de citoyens angolais qui, il y a un mois avait intenté un recours collectif devant la Cour de Luanda, accusant les médias publics de partialité, a annoncé aujourd’hui qu’elle procédera à une plainte devant la Cour suprême.

Le recours collectif depuis la semaine dernière, lequel comprend une injonction, qui reste à traiter à la Cour de Luanda, dénonçant ce que les auteurs qualifient de «favoritisme» des organes de communication de l’Etat, pour le compte du Mouvement de libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir en Angola, « au détriment des autres partis.»

«Nous regrettons une nouvelle fois que les tribunaux n’aient pas la capacité d’administrer la justice en Angola », a déclaré Albertina Navemba, l’un des membres de ce groupe de citoyens angolais, se plaignant  aussi de l’absence de réponse à l’injonction, « qui a un caractère d’urgence, selon les termes de la loi ».

Dans la plainte, accusant les médias publics angolais de favoritisme pour le MPLA dans la couverture, des informations des actions des partis, au titre des actions de pré- campagne pour les élections du 23 Août, se plaignant notamment de la Télévision Publique d’Angola (TPA), Radio Nacional de Angola (RNA) et du Jornal de Angola.
Albertina Navemba precise encore qu’en raison de « l’incapacité du manque de compétence» à la Cour de Luanda, ce sera à la Cour suprême de prendre les rênes du recours collectif, j’ai déjà écoulé une collection de signatures pour cet effet.

«Au niveau de l’ensemble du territoire national et nous irons en temps voulu les déposer à la Cour suprême [les signatures], nous attendons de cette instance toute déclaration sur le sujet », a-t-elle dit.
Ce groupe affirme que le pays «continue d’assister » à «une utilisation abusive des ressources et des médias publics».

«Cela devrait servir l’information, devrait façonner l’opinion publique d’une manière juste et transparente, mais cela continue de faire une couverture excessive du MPLA et on continue de voir la tête de liste MPLA [João Lourenço] à visiter le monde et l’on ne sait jamais si il le fait, en tant que ministre, tête de liste ou même chef de l’État «, a-t-elle conclu.

Les procureurs affirment que ce recours collectif a été souscrit par des particuliers et des personnalités connues de la société angolaise, y compris des membres du Parlement.

AO 24 – -Lusa

Traduction du portugais en francais : jinga Davixa

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager