La BPC réfute la responsabilité de la divulgation des données des clients, avec des prêts en souffrance…

Le Conseil de la BPC a rejeté mercredi toute connexion ou responsabilité pour le contenu et la diffusion de toute information sur ses clients ou toute autre entité avec laquelle elle se rapporte.

La question est de la communication dans les réseaux sociaux, du nom des entreprises et des personnes ayant contracté des prêts en retard à l’institution.

Sur la liste, figurent parmi plusieurs sociétés, Groupe Chicoil, Organisations Kabuscorp, Mbakassy and Sons, AngoReal, Groupe Big House, Groupe Miamop et Silvestre Tulumba.

Sur le sujet, la Banco Poupenca e de Credito  a fait une déclaration disant que le Conseil de gestion de la Banque publique, « guide son action par les règles du secret bancaire, de l’éthique et de la déontologie qui est requise par la loi.»

Le document ajoute que les membres du Conseil de la BPC communiquent en solidarité, qui se sont engagés et concentrés sur le processus de recapitalisation, la réorganisation et la restructuration de l’institution qui est en cours.

 

 

Enfin, « le rapport qui a déclenché les mesures nécessaires pour activer les mécanismes d’investigation et d’apurement des responsabilités criminelles inhérentes à ce type de comportement.

 

 

 

 

 jeudi, 06 juillet 2017 02:02

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

E_mail : jingadavixa@franceangola.com

PDF24    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager