KLEPTOCRATIE : La société de Isabel dos Santos reconnaît avoir traduit en justice l’Etat angolais …

Luanda – Le président angolais, João Lourenço, a révoqué la construction du nouveau port du bar Dande à Atlantic Ventures. L’entreprise où Isabel dos Santos a un enjeu dit qu’elle a été surprise « surprise ».

Souce : Negócios

Atlantic Ventures, une société contrôlée par Isabel dos Santos, affirme avoir été surprise par la décision du président angolais João Lourenço de révoquer la construction de la nouvelle tranche de 1,5 milliard $$de dollars. (1,3 milliard d’euros) qui avait été accordée à cette entreprise par l’ancien chef de l’Etat, José Eduardo dos Santos.

Dans une déclaration, Atlantic Ventures, signe même avec le tribunal pour contrer la décision prise par João Lourenço. 

 ..des coûts supplémentaires pour l’Etat et pour le contribuable ?.. angolais ?.. . des coûts supplémentaires ?.. pour l’ Etat.. le contribuable ?..

« La révocation de la concession, maintenant communiqué, a un caractère d’expropriation en vertu du droit angolais et le droit international. Avec la décision infondée de révoquer la concession,

 coûts supplémentaires ?..
  coûts supplémentaires ?..

     l’Etat angolais est exposé au paiement de l’indemnité prévue par la loi angolaise et du droit international , ce qui implique des coûts supplémentaires pour l’Etat et donc pour le contribuable « , explique l’entreprise.

En janvier de cette année 2018, João Lourenço avait déjà donné des signes qu’il examinerait ce prix. « Nous allons essayer de revoir l’ensemble du processus dans la mesure où, s’il est temps, et parce que le projet n’a pas encore commencé à être mis en œuvre, nous corrigeons ce qui semble nuire à la transparence, car un projet aussi vaste implique.. 

 .. coûts supplémentaires ?..

Des milliards, avec la garantie souveraine de l’Etat, ne peuvent être livrés sur un plateau, comme on dit, à un entrepreneur, sans appel d’offres public « , a déclaré le président de la République lors de sa première conférence de presse postélectorale.


  inétrêts impliqués

Atlantic Ventures, qui est présenté comme un partenariat entre les investisseurs angolais et étrangers, où le port de Luanda a 40% du capital, réfute ces allégations, estimant qu’une telle concession « satisfait à toutes les exigences légales auxquelles il a été nécessaire » et en ajoutant que le «processus a été développé en toute transparence et avec la participation de plusieurs entités». 

La société fait également valoir que « après la publication du décret d’attribution de la concession, et pendant le mandat en cours, de nombreuses réunions ont eu lieu avec les équipes de l’exécutif qui ont duré des mois » et que « aucune préoccupation économique ne leur a été communiquée juridique ou contractuelle de l’Exécutif angolais par rapport au projet qui a entravé sa mise en œuvre, notamment en matière de respect de la législation angolaise. « 

  protéger les intérêts impliqués ?..
  .. protéger les intérêts impliqués ?..

Bien qu’elle invoque la possibilitéde faire appel devant les tribunaux, la société d’Isabel dos Santos laisse la porte à une entente.

« Atlantic Ventures montre sa volonté de négocier et de trouver une solution qui encourage le respect du droit national et international, ce qui permet de reprendre la mise en œuvre rapide du projet et, surtout, l’intérêt public angolais », mais met en garde contre qui attendent d’obtenir des informations 

 les intérêts impliqués ?..

Le gouvernement doit prendre « les décisions nécessaires et appropriées pour protéger les intérêts impliqués ».  

Souce : Negócios 

CLUB-K ANGOLA - Notícias Imparciais de Angola – le 16 juillet 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa ( corrections à venir) 

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager