José Éduardo dos Santos : l’opération «dissimulation» tourne mal !

Il n’ y avait jamais eu, depuis près de quatre décennies, un embarquement du Président non témoigné par la TPA et d’autres médias publics. C’est alors que la rigueur de la confidentialité commença à s’effriter…

Il ne fait aucun doute que le transfert du Président de la République pour l’Espagne, le 1er mai était conçu pour être une opération à caractère entièrement confidentielle et seulement connue dans ses aspects les plus pratiques, comme ce fut lors de son absence du pays: rien de plus ! Il n’était permis de rien dire, dans son « entourage ».

Le journal Correio Angolense ne va pas dans la spéculation à assumer quoi que ce soit qui a été la source de ces mesures difficiles, mais la vérité est que ce fut la première fois que depuis qu’ils ont initié les périples présidentiels de José Eduardo dos Santos – il environ quatre décennies – qu’un embarquement n’a pas été observé par la TPA et d’autres médias publics. Ce fut alors que la rigueur de cette opération a commencé à faillir.

Pour palier à l’absence à l’aéroport, lors des nouvelles de 20h00 de la TPA utilisé sans mettre en garde les téléspectateurs, des images d’archives pour animer les annonces du voyage. Dans ces images, présentées comme si elles avaient été filmées ce jour-là, figurait, entre autres personnes, le gouverneur de Luanda, Higino Carneiro.

Higino Carneiro a dû se pincer pour s’assurer qu’il est bien celui qui a regardé les nouvelles  de la TPA dans sa maison, et non celui qui était apparu sur les images pour faire ses adieux au Président de la République.

À la maison, en regardant les nouvelles de la télévision, le gouverneur de Luanda ne pouvait pas garder cette préoccupation sérieuse, se voir figurer dans un acte où il n’était pas présent.

Dit qui a été témoin du moment embarrassant ou Higino Carneiro a atteint le point de pincement des parties du corps pour être sûr de regarder les nouvelles de la télévision sur un canapé dans son être.

Et celui qui était passé sur les images de la TPA serait, au mieux, un sosie qui partage avec lui beaucoup de similitudes, en particulier dans l’habillement.

Effrayé, Higino Carneiro a pris le téléphone et a raconté le « film »  aux autres. À sa grande surprise, les gens avec qui il a parlé, tous les membres du gouvernement, ont rapporté la même chose, à savoir qu’eux aussi « étaient » à l’aéroport pour faire leurs adieux au Président de la République, quand même parce que c’était un jour férié, presque personne ne reste a la maison .

Il était de cet épisode, qui est maintenant compté de bouche à oreille, le plan de dissimulation par l’État, que le PR a embarqué pour l’Espagne a commencé à aller de mal en pire….

Il reste à savoir, depuis lors, que non seulement les images qui ont témoigné d’un José Eduardo dos Santos bien disposé à recevoir des salutations  d’adieu,  provenaient d’un fichier déjà bien poussiéreux, comme aussi, que cela a commencé à multiplier les indignations publiques  sur la vérité autour de la santé du Président.

Personne dans les cercles officiels, ne se porta volontaire pour amener au public les arguments en faveur du secret qui entoure la santé du Président,

Ce qui fut laissé à Isabel dos Santos, sa fille aînée, à laquelle, ils reconnaissent tous le pouvoir de parler au nom de l’institution présidentielle.

Brisés ! les arguments de Isabel dos Santos et sans aucun autre remède qui ne reconnaîtrait pas une mauvaise évaluation de l’état d’esprit et de l’évolution de la posture des citoyens une grande partie de la population angolaise, la « structure » – comme on l’appelle en son sein la branche secrète appareil coercitif angolais – va maintenant prendre quelques années douloureuses jusqu’à ce qu’un comité multidisciplinaire vienne conclure, qu’il n’y avait pas d’événements exceptionnels dans la dégénération de l’opération de dissimulation, qui n’étaient autres que, des sentiments de citoyenneté et de patriotisme qui liaient les angolais à l’institution présidentielle.

 le dimanche, 21 mai 2017 22:00

Traduction du portugais au français : jinga Davixa

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager