José Eduardo dos Santos : du Socialiste Soviétique au Capitaliste Sauvage.

José Eduardo dos Santos est le chef de l’Angola. Après près de quatre décennies au pouvoir et plus d’une douzaine d’années qu’il prétend être la paix, tout juste a-t-il réussi à produire un général « sargenteiro » comme héritier au trône de la présidence.

Par Domingos Kambunji

Nous admettons que cela dit beaucoup de son incompétence pour promouvoir la synergie et l’harmonie en Angola pour faciliter l’existence d’un système démocratique dans le pays.

Ceci est l’un des nombreux exemples de la façon dont il a toujours  démontré une grande incompétence pour diriger, révélant seulement en mesure d’émettre des «ordres supérieurs» avec lâcheté exagérée, protégé par un appareil répressif très musclé.

Un journaliste angolais connu fait une image très précise de ce que nous venons de dire. Il dit que durant son enfance, lorsque le cortège présidentiel se déplaçait à Luanda, les hommes de main du MPLA positionnaient  leurs chars de guerre tout le long du parcours de façon à protéger le Président.

Pouvez-vous imaginer si chaque fois que le président des États-Unis, du Chili, de la France ou de tout autre pays civilisé déménageait protégé par des canons et des chars ?

Seulement, même dans zéduardolândia!Dictators sont très précaires et lâches.

L’organe officiel de la tentative d’information en Angola pour promouvoir l’image de José Eduardo dos Santos comme un héros, architecte de la paix après une guerre civile initiée par le MPLA.

Ce « héros » est rétracté pour révéler ses limites intellectuelles, il y a quelque temps, dans une interview qu’il a donné la chaîne de télévision portugaise SIC.

Quand il a répondu aux questions,  présélectionnées pour l’entrevue, il a pris la parole à lire des feuilles de triche parce que son discours habituel n’est qu’ incohérence  et incohérence. Sa puissance de raisonnement se caractérise en étant capable de lire de nombreux discours écrits par d’autres personnes.

Qu’en est-il de quelqu’un qui a été un farouche défenseur du socialisme soviétique et, quand quelque chose a mal tourné, a changé son idéologie et est devenu un

défenseur canin du capitalisme sauvage, qu’il abuse en le désignant par «socialisme démocratique» ??? L’homme ne cherche pas et, par conséquent,

certains l’appellent le moulin à vent de président.

Un autre détail nous ajoutons à cette image est le fait que José Eduardo dos Santos ait reçu la médaille d’honneur de Poutine. Cet « hommage » montre qu’il est un disciple fidèle du modèle néo-soviétique de la paix pourrie.

Qui tue les coups de feu ou d’un empoisonnement et doit arrêter les opposants politiques, tout comme Poutine et décore ensuite ses clones à «médailles d’honneur» ne peut être considéré comme un mentor de discorde, comme, malheureusement, il y a beaucoup d’exemples dans l’histoire du monde et en Angola en particulier.

José Eduardo dos Santos quittera le siège de la présidence mais continuera comme une patrouille de la situation en putréfaction. Choisit de son héritier un clone du clone Poutine.

La mise en œuvre d’une culture de la pensée critique, intelligente et constructive, que  possèdent les pays modernes les plus avancés, continuera à être reportée en Angola.

Mégalomania nouveau-et saprophyte de riche l’oligarchie du MPLA se poursuivra pendant quelques années, être la norme en Angola, jusqu’au jour où la plupart des citoyens prendront conscience qu’ils sont des êtres humains, non seulement les droits mais aussi des droits.

Quand la peur est vaincue par l’éducation civique elle n’est pas l’esclave de « l’éducation patriotique ». L’Angola est un pays avec un avenir et non pas seulement un pays avec un passé et un présent d’une grande injustice sociale et de manque de respect pour les valeurs les plus élémentaires des droits de l’homme.

José Eduardo dos Santos est un « héros » et un « architecte de la paix » aux citoyens angolais qui souffrent du syndrome de la paresse mentale et la cécité sociale de se faire leur propre idée….

Por Domingos Kambunji

 lundi le 8 mai 2017

Traduction du portugais en français :  jinga Davixa

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

34 pensées sur “José Eduardo dos Santos : du Socialiste Soviétique au Capitaliste Sauvage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager