ANGOLA : Corriger ce qui est mauvais et améliorer ce qui est bon -I- Dr Esteves Isaac Pena.

 

Luanda, le 24 janvier 2018 

Dr. Esteves Isaac Pena

Luanda – Nous sommes les manches retroussées pour ce début de l’année 2018 et nous nous tenons tous la main pour donner notre humble contribution. 

Source: Club-k.net

Cependant, il est important de donner un aperçu de certaines questions d’actualité et qui ont fait l’objet d’un débat …non seulement pour faire le point sur la nouvelle gouvernance du pays résultant des élections d’août 2017, événements également marquants de la période en question.

1) – « Le gouvernement établira une période de grâce au cours de laquelle tous les citoyens angolais qui rapatrient des capitaux de l’étranger vers Angola et investissent dans l’économie angolaise, les entreprises qui génèrent des biens, des services et des emplois ne seront pas dérangés, ne seront pas interrogés sur les raisons pour lesquelles ils ont reçu l’argent, ils ne seront pas poursuivis. « 

Eh bien, il y a cette mesure. Mais ce qui me reste, c’est cette clarification: malgré cette période de clémence ou de grâce, quels mécanismes le gouvernement aura-t-il pour contrôler et tenir le souverain (le public) informé de manière responsable ?

    Quels sont-ils ?.. comment ?.. ou par quel biais ?.. aurons-nous des informations sur ce qui aura été accompli et quels bénéfices ?.. apporteront-ils à notre pays ?

2) – La lutte contre la corruption, beaucoup a déjà été dit et avec des implications de hautes personnalités de la magistrature angolaise entre les accusations… et  les… contre-accusations ?…, les menaces entre les états, en somme.

Qui vanettoyer tout cela ?

3) – Le solde de la gouvernance des 100 jours de Monsieur le Président João G. Lourenço, était élevé avec la période de limogeages et de nominations.

Félicitations !..  Mais ce n’était quedu ménage pour mieux remplir ses promesses, nous espérons que c’est le moyen de vraiment corriger ce qui ne va pas et d’améliorer ce qui est bien ?...

4) – Il n’est pas excessif de mettre en évidence les accusations et les accusations, entre les journalistes Rafael Marques et Gustavo Costa à notre millionnaire Isabel dos Santos.

Qui va nous parler de la question et quelles mesures le gouvernement prendra-t-il pour nous empêcher de mourir dans l’intrigue et la spéculation ?..

5) – Le dernier numéro de « AngoSat-1 », selon certains internautes, mettent l’accent sur le point culminant de l’année 2017 avec le lancement du satellite angolais par les Russes au Kazakhstan.

Ce qui était une caricature pour moi et qui m’a fait réfléchir, c’est que quand un voisin ou le fils de mon voisin, un étudiant de première année du cours électronique, est venu me voir pour un soutien de transport, disant que j’irais à l’île de Luanda pour regarder le lancement du satellite angolais et convaincu que la rampe a été installée à l’extrémité de l’île.

Sincèrement !.. Pour le convaincre que la Rampe n’était pas à l’extrémité de l’île de Luanda, je devais le mettre devant l’ordinateur et lire le texte lui-même.

Ayant lu le texte intégral, il m’a posé les questions suivantes:

  1. a) – Le fait que ce satellite coûte cet argent ne sera pas la raison de notre crise financière ?..
  2. b) – Avec l’achat de ce satellite, notre crise va-t-elle disparaître ?..
  3. c) – Maintenant, avec ce satellite, nos compagnies de télécommunication réduiront-elles les frais d’équilibre ou vendrons-nous le signal à nos voisins pour récupérer l’argent investi ?..

Je vais vous raconter une histoire de mon professeur…

Mon Professeur avait passé 12 mois en ex-URSS après avoir obtenu son diplôme en anthropologie et, à ce moment-là, a dû contracter un mariage avec une dame russe. Après avoir terminé la formation, fait des sacs, rentre à la maison en Angola, voulant quitter sa famille, vous n’acceptez pas de rester, comme pour accuser le mari d’être raciste, etc.

Arrivé à Luanda Mois de mars, ce sénateur habituel, des pluies torrentielles, des rues inondées et des maisons submergées dans certains quartiers.

Voyezvous le couple a été accueilli ?…

Dans le quartier Palanca dans la résidence de l’oncle du conjoint.

Bientôt le 1er jour, la résidence est envahie par les inondations Ils ont dû évacuer le couple vers Petrangol chez un autre parent, la ramenant à l’arrêt Taxis.

Sur le chemin, vous avez réussi à vous justifier que vous faites face à une calamité qui a dévasté la région.

Cependant, en arrivant à l’arrêt Taxis, vous tombez sur la réalité de  » la vie quotidienne Muangolê « .

Dans le Roque Santeiro, celui qui à l’époque savait, il est mieux décrit. Je n’ai aucun moyen. Mais d’une manière très brève, je vais essayer: « dans un espace très limité, il y avait des dames avec des poêles pour faire de la nourriture, sur les ordures et un peu sur le dessus, sur la montagne des ordures, des hommes et des femmes à déféquer sans souci, tout dans les yeux de tout le monde « , et la dame s’assied à côté de l’enseignant (mari) et demande:

Est-ce que ce que je vois est un théâtre pour encourager les gens à sortir de la calamité ou est-ce votre réalité ?

Après tout, où l’International TPA prend de si belles photos et pourquoi ne le montre-t-il pas ? Car il ne viendrait pas.

Le professeur n’avait d’autre choix que de justifier pourquoi il ne voulait pas l’emmener ici.

D’où le discours de la dame a changé et convenu avec son mari.

Même à ce moment-là, vous n’avez envoyé de l’argent que pour prendre soin de votre femme et de vos enfants.

Le rire a saisi la classe et à la fin j’ai demandé à mon professeur la morale de l’histoire ?..

Comme propre à lui, de rétorquer :« Le mensonge tue… » 

        Corruption et Cabritismo ?..BASTA !..
      Népotisme : ..BASTA !..

    C’est dire …que, face à la crise  qui sévit dans notre pays, le gouvernement et les médias ont un rôle très important à jouer pour ne pas cacher ou peindre la réalité sociale dans laquelle nous vivons.

Pour les problèmes mal identifiés ne permettent pas une analyse correcte et leurs solutions à proposer ne répondront jamais à la réalité…

D’un autre côté, la désinformation des médias crée un terrain fertile pour la spéculation, ce qui peut mener au désordre social. Un esprit non informé est un terrain propice à l’intrigue.

..gréve des professeurs…pour les salaires ?..

 Il est un dicton dans la langue Umbundu (ka va ilembakala akasa ikulila u osole) interprété en portugais: (cacher la vérité dans le présent, créera un dommage irréparable dans le futur),

.vraiment …il faut corriger ce qui est mauvais !, et améliorer ce qui est bon ?..

 

 

 jeunesse :  le militant Ganga …assassiné !…

Luanda, le 24 janvier 2018 

Dr. Esteves Isaac Pena

 le 25 janvier 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager