Le Contrôle du diamant, la « trêve fragile » entre José Eduardo dos Santos et João Lourenço, menacée.

Poursuite de la saga: forcé de passer par tous les « détecteurs de métaux », João Lourenço est méticuleusement dépouillé des pouvoirs et loin de tout ce qui représente la puissance efficace – surtout de l’argent.

Le désordre dangereux est de savoir ce qui va se passer s’il gagnait en fait l’élection. Il pourrait ne pas supporter d’être traité comme un chef d’État au compte fictif imaginaire et taperait du poing sur la table avec des répercussions imprévisibles du tout et contre-productrices pour ce pays ? L’Angola ?

Suite à venir !…..

 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa (contrôles et vérifications en cours !…)

contact@franceangola.com

 

   Send article as PDF   
Partager
Partager