ANGOLA : “BUNKER” DE SAVIMBI L’UNITA SE TAIT,… ET LE MPLA EST BIEN SILENCIEUX…

Nous étions le 12 mai 2008 et, peut-être rappelant un autre mai (1977), Jornal de Angola, organe officiel du MPLA, une ceinture de transmission du régime dictatorial qui a gouverné l’Angola depuis 1975, menacée ce jour-là pour divulguer « les listes des noms des écuyers portugais capturés dans le bunker de Jonas Savimbi à Andulo ».

Par Orlando Castro

Alors, le camarade Sipaio, directeur de JA, José Ribeiro, sera-t-il maintenant que le leader du MPLA qui exerce des fonctions dans le pasquim publiera ces listes ? Savimbi a été assassiné il y a 15 ans, alors il ne sera certainement pas «important» si votre silence est interrompu.

À un moment où MPLA Angola aura un nouveau président de la République, il serait salutaire de mettre tout dans des plats propres. Ou est-ce que « des listes des noms des gangs et des salariés » est aussi un général nommé João Manuel Gonçalves Lourenço?

Jusqu’à présent, ces dossiers, trouvés en partie dans le bunker de Jonas Savimbi à Andulo, sont encore scellés par José Eduardo dos Santos, qui, par silence, chantait tous ceux qui, dans MPLA (mais aussi en UNITA), essayent d’être Angolais avant d’être camarades.

Mais maintenant, bien que euphémiquement, le Président de la République en sera un autre. Alors … Donc, rien. Le fait est que, d’après les copies et les originaux de ces documents (plusieurs « stationnés » par les hommes de confiance de Jonas Savimbi en sécurité dans plusieurs pays européens), il est plausible qu’il y ait des informations «utiles» et «scalphiques» également sur le général João Lourenço.

Est ce que ça va? Plusieurs sources contactées par Folha 8 admettent que oui et certains ont même permis de lire des documents pertinents.

Peut-être cela explique-t-il pourquoi l’UNITA / Savimbi est une colonne vertébrale que João Lourenço a jeté dans sa gorge, ce qui a motivé son agressivité électorale contre le Black Cock. Les observateurs liés aux journées d’or de l’UNITA considèrent que João Lourenço craint que ces documents ne soient révélés en partie lors de ces élections, c’est pourquoi il a joué un rôle dans l’attaque.

Quiconque aura calmé l’élan guerrier de João Lourenço aura été José Eduardo dos Santos lui-même, qui l’a assuré que personne de l’opposition n’en parlerait. Et ce ne serait pas parce que, alors que Jonas Savimbi avait de vastes dossiers sur les meilleurs dignitaires du MPLA, Dos Santos avait (et a) des dirigeants de l’UNITA.

En fait, toute cette encyclopédie des « armes à feu et des salaires » (du MPLA en faveur de l’UNITA et de l’UNITA en faveur du MPLA) sera entre de bonnes mains (noyau dur, principalement mais pas seulement famille) du clan Eduardo dos Santos, quelle bombe atomique contre tous ceux qui, éventuellement, veulent déshonorer l’héritage du «cher leader».

Cependant, nous attendons encore un jour de voir publier les listes d’agers (portugais, angolais, congolais, brésiliens, etc.), ainsi que l’énorme liste d’officiers de la FAPLA et après la FAA qui a travaillé pour Savimbi, ainsi que les politiciens du MPLA, certains avec des postes gouvernementaux élevés et aussi le dirigeant de l’UNITA, ainsi que les journalistes (portugais et angolais), aujourd’hui cédés aux charmes du MPLA, qui ont également été très bien nourris par Savimbi.

  le 24 septembre 2017

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – (corrections et vérifications en cours)

Partagez cet article

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

3 pensées sur “ANGOLA : “BUNKER” DE SAVIMBI L’UNITA SE TAIT,… ET LE MPLA EST BIEN SILENCIEUX…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager