Blessures encore ouvertes…

La pauvreté malgré le boom économique…L’Angola est riche en pétrole, mais au sud du pays de nombreuses personnes vivent dans la plus grande pauvreté.
Depuis 2011, la sécheresse détruit les cultures et de nombreux angolais souffrent de la faim.

Blessures encore ouvertes…Le sud angolais était également le bastion du mouvement de libération UNITA, pro-occidental. Celui-ci recevait
l’appui de l’armée sud-africaine, présente dans le Sud-Ouest africain, aujourd’hui la Namibie. De nombreux villages de la région ont été détruits. Plus de dix ans
après la fin de la guerre civile, la ville de Quibala compte encore des ruines, qui sont en partie habitées.
Auteur: Johannes Beck

DW

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager