MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

… le cortège funèbre de Hilbert Ganga …   … le cortège funèbre de Hilbert Ganga …  … le cortège funèbre de Hilbert Ganga
l’enfant  Rufino Antonio…

Luanda – Les jeunes appartenant au soi-disant « Mouvement révolutionnaire », a annoncé le 27 mai, une manifestation à « Largo 1º de Maio », à Luanda, à la « justice de la demande, de meurtres dans le pays et respecter les libertés de citoyens consacrés dans la Constitution de la République d’Angola « .

  Alves Kamulingue et Isaias Cassule…

Source: RA 

Selon les abonnés de la lettre au gouvernement provincial de Luanda (GPL) et au Commandement provincial de la police de Luanda pour donner des informations sur la tenue de la mars, le 27 mai, ils affirment qu’il vise

à « à la demande de justice », appelant à la fin des « massacres et meurtres dans le pays », ainsi que « la création d’un mémorial en l’honneur des victimes du 27 mai 1977 ».

 

  Nfulupinga N’Lando Victor…

Dans le document, les militants déclarent qu’ils sont des jeunes de la société civile de divers statuts sociaux, des défenseurs des droits de l’homme, conscients de leurs responsabilités civiques et sociales, désireux de contribuer à la construction d’un État et d’une loi démocratiques. 

Les « Revus », comme ils sont surnommés, comprendre que « il y a quelques 43 années que l’Angola est en plongée dans une mer rouge perdre beaucoup de leurs enfants », disent-ils, « l’oppression contrôle le pays de Cabinda à Cunene, avec plusieurs massacres comme 27 mai 1977, Bloody Friday 1992 « .

     l’enfant Rufino

Encore besoin du même « régime oppressif », assassiné Nfulupinga N’Lando Victor le 2 Juillet 2004, Alves Kamulingue et Isaias Cassule le 27 mai 2012, Hilbert Ganga le 23 Novembre 2013 et les fidèles de l’ex-secte  » la Lumière du monde », que son chef José Julino Kalupeteka est de répondre à la peine maximale de 28 ans, le résultat d’une condamnation en Février 2016, ainsi que se souvenir de la mort de l’adolescent Rufino Antonio. 

…les funérailles de Hilbert Ganga

« Consacre ainsi la constitution de la République dans son art. 30, 31, chaque citoyen a droit à la vie et à l’intégrité personnelle; dans lequel la peine de mort est interdite à l’art. 59e de la CRA, où l’art.60e condamne la torture et les traitements dégradants, nous condamnons ces actes et sur la base de notre constitution, nous utiliserons l’art. 47e à exiger la justice et le droit à la vie », lit-on dans la missive à laquelle Radio Angola a eu accès.

Cependant, parler à Radio Angola, militant des droits civiques Nito Alves, un des preneurs fermes membres de la « mars pacifique » prévue pour le 27 mai prochain, que l’époque de José Eduardo dos Santos a tenu plusieurs manifestations de rue, a expliqué que l’initiative qui coïncide avec la célébration des 41 ans du « massacre de milliers d’angolais en 1977 », prévoit également de « charger les autorités de construire un monument en l’honneur des victimes civiles exécutées par les anciennes forces de sécurité du gouvernement, suite au public affirmant leur droits. « 

Alves Kamulingue et Isaias Cassule… Alves Kamulingue et Isaias Cassule… jetés aux crocodiles ?.. aux crocodiles ?.. le 27 mai 2012

Gouvernement provincial de Luanda

Bureau du Gouverneur

Luanda

Objet: Communication d’une marche pour le 27 mai 2018.

Thème: Nous exigeons la justice, la fin des massacres et de meurtres, et la construction d’un mémorial en l’honneur des victimes.

Excellence,

Nous sommes des jeunes de la Société Civile de différents statuts sociaux (Défenseurs des Droits de l’Homme) conscients de nos responsabilités civiques et sociales, prêts à contribuer à la construction d’un Etat de Droit Démocratique.

Celà fait  43 ans que l’Angola gît plongée dans une marre rouge, perdant beaucoup de ses enfants, un pays dans lequel l’oppression contrôle le pays de Cabinda à Cunene, avec plusieurs Massacres, par exemple celui du 27 mai 1977, du Vendredi sanglant de 1992, de l’assassinat de Nfulupinga Lando Victor le 2 Juillet 2004, de Isaias Cassule et Alves Kamulingue, le jour du 27 mai 2012, Hilbert Nganga le 23 Novembre 2013, le cas le plus récent qui a traumatisé l’Angola et le monde, qui a tué plus d’une centaine d’angolais sans défense ( le cas de l’Église adventiste du 7ème jour -Lumière du monde) le cas Kalupeteca du 16 Avril 2015 et la mort de l’adolescent Rufino à Zango 2 pour avoir revendiqué le droit à un logis de ses parents en 2016.

Ainsi consacre la constitution de la République dans ses art. 30, 31, chaque citoyen a droit à la vie et à l’intégrité personnelle; dans laquelle la peine de mort est interdite à l’art. 59 de la CRA, où l’art 60 condamne la torture et les traitements dégradants, nous condamnons ces actes et sur la base de notre constitution, nous utiliserons l’art. 47 pour exiger la justice et le droit à la vie.

Dans ce chemin, nous exigerons la fin de ces massacres pour que le peuple ait droit à la vie, et qu’il y ait un mémorial en l’honneur des victimes !..

Regroupement au cimetière Santana à 11h00, direction Largo de 1ºde Maio.

Avec rien de plus à émerger pour le moment, salutations révolutionnaires et cordiales.

 ..la fin de ces massacres ?..

Les signataires :

Arante Kivuvu

Domingos Miguel Capanda

Boucle d’oreille Graciano

Manuel Nito Alves

Marcos Francisco Miranda

Luanda, 09 mai 2018

le 16 mai 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

PDF24    Send article as PDF   
Partager
Partager