ANGOLA : LES MENSONGES DE L’OPPOSITION POUR SABOTER LE TRAVAIL DU MPLA

Le chercheur français Chloé Buyre certainement contractée par l’opposition ou peut-être les 15 + 2 Revus propres (certains admettent peut-être même avoir été embauchés par Jonas Savimbi avant 2002) était à Luanda en Août et a fait un rapport, évidemment faux, dans lequel elle dit que l’Angola est un pays la faim, la maladie et le manque d’éducation sont les traits dominants.

Par Óscar Cabinda

En effet, comment parler d’un pays qui ne compte que 20 millions de pauvres, qui ne sont que les plus corrompus du monde et qui est en tête du classement mondial de la mortalité infantile ?

On voit bientôt que Chloé Buyre était soit payée pour dire une telle chose, soit au lieu d’être allée à Luanda,elle était à Mogadisco, et donc elle a tout confondu. Vous pouvez juste. Faim et  Maladies, Tout ce que vous avez à faire est de demander aux dirigeants du MPLA pour savoir que tout cela est faux.

Lors du symposium « Angola 2017: L’hégémonie de la preuve du MPLA des sondages » tenues plus tôt ce mois-ci en France, Chloé Buyre fait une image « très déprimante » la capitale du MPLA. Selon les témoignages de l’ambassadeur du MPLA à Paris même offert le chercheur sans frais et avec une compensation appropriée un rapport de prontinho à desservir et, bien sûr, que sur la base de la vérité officielle, la seule valable.

« Je ne vois pas d’issues. Les gens ont faim, la santé est terrible, il n’y a pas d’éducation et ça ne change pas. Au jour le jour, je suis découragée, comme n’importe quel angolais « , a déclaré le chercheur français lors du colloque.

Le MPLA soutient à juste titre que Chloé Buyre a tout confondu, en disant que mourir de faim et avoir l’estomac toujours vide sont synonymes. Et, en fait, ils ne le sont pas. En fait, les statistiques officielles révèlent que si vous divisez la richesse du pays par le nombre d’habitants personne n’a faim !…

Luvualu de Carvalho, par exemple, explique très bien cette question en disant que quand vous mangez un homard avant l’apparence faim d’un anonyme angolais qui ramasse les poubelles, statistiquement chacun consomme en moyenne la moitié du homard

À l’appui des thèses officielles, rappelez-vous – par exemple – que Eduado Danilo Lemos dos Santos, le fils aîné du couple royal émérite du royaume esclave de l’Angola, 23 ans, a acheté une montre pour la modique somme de 500.000 euros.

Pendant ce temps, le Parlement du MPLA a embelli avec quelques autres figures décoratives de l’opposition, prévoit de dépenser seulement 70 millions pour acheter de nouvelles voitures pour les 220 députésou des représentants du peuple.

Il y a un manque de médicaments, mais d’autre part, l’Assemblée nationale ne manque pas la capacité financière d’acheter 220 véhicules 4×4 de marque Lexus, modèle LX 570 2017, pour les membres de la législature IV. Grâce à ces véhicules, on pense que l’Angola ne sera plus en tête du classement mondial de la mortalité infantile.

De janvier à avril, le Programme provincial de lutte contre la malnutrition a servi 4 488 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition sévère en raison d’un sevrage précoce et de mauvaises habitudes alimentaires, dont 953 ont été admis dans des unités spécialisées.

Le programme s’appuie sur l’aide d’organisations non gouvernementales telles que Joint Aid Management et International Vision International, qui fournissent des produits thérapeutiques disponibles de manière irrégulière, tels que le Plamply-nut et le lait F100.

 

Il est rappelé (bien que peu d’intérêt pour nos politiciens – à de rares exceptions – ne vivent que pour se servir et non pour servir le peuple) que le paludisme tue chaque année en Angola tue plus de 9000 personnes dans près de 3 millions de cas de maladie, qui reste la principale cause de décès dans le pays.

Les données ont été fournies par le coordonnateur adjoint du Programme national de lutte contre le paludisme, Rafael Dimbo, lors de l’examen de la situation de la maladie, dans le cadre des célébrations de la Journée mondiale contre le paludisme.

Selon le responsable de la santé, les régions du nord de l’Angola continuent d’être les plus touchées en raison de leur province géographique, dénotant plus endémiques de Cabinda, Zaire, Uige, Kwanza Norte et Kwanza Sul, Malange et Lunda du Nord et Sud.

 Il est en outre rappelé (bien que le peu d’intérêt de nos politiciens – à de rares exceptions – ne vivent que pour se servir et non pour servir le peuple) que la tuberculose continue de tuer aussi, l’ Angola est parmi les 20 pays dans le monde ou il y a  incidence de la tuberculose…

 le 15 octobre 2017

Traduction du portugais en français : jinga Davixa  (Corrections en cours !..)

Partagez cet article

 

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

2 pensées sur “ANGOLA : LES MENSONGES DE L’OPPOSITION POUR SABOTER LE TRAVAIL DU MPLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager