Angola : l’épidémie de choléra a dejà affecté 150 personnes à Luanda, Cabinda et Zaire.

L’épidémie de choléra en Angola a dejà touché 150 personnes dans les provinces de Luanda, Cabinda et Zaire, provoquant une dizaine de morts, ce qui a conduit le gouvernement à approuver un plan pour tenter de stopper la propagation de la maladie.

L’information a été donnée aujourd’hui par le ministre de la Santé, Luis Gomes Sambo, à la fin de la première réunion ordinaire du comité sur la politique sociale du Conseil des ministres, tenue à Luanda, sous la direction du Vice-Président de la République, Manuel Vicente.

« Au total, il y a 150 cas et environ 10 décès. La plupart des cas proviennent de la province de Zaire, district Soyo, où l’épidémie a commencé, «  a dit le ministre aux journalistes.

Luís Gomes Sambo a expliqué que «l’épidémie de choléra que connaît le pays » dans ces trois provinces, a été analysé lors de cette réunion du gouvernement.

Plan pour freiner la propagation de la maladie est dans le traitement de l’eau potable, le renforcement de la collecte des ordures, l’information et l’éducation communautaire, la formation du personnel, l’organisation et la mobilisation des services cliniques et la fourniture de produits médicaux et des médicaments et la biosécurité dans les établissements de santé.

Seulement dans le district de Soyo, dans l’extrême nord de l’Angola, ont été enregistrés depuis Décembre une centaine de cas suspects de choléra. En ce sens, en termes locaux, il a été attribué le contrat pour la construction d’un nouveau système d’approvisionnement en eau dans cette ville et la mobilisation des ressources financières pour l’acquisition de contrats pour la construction d’autres petits systèmes d’approvisionnement.
La même réunion du comité de la politique sociale du Conseil des Ministres a examiné la proposition de plan d’urgence pour la prévention et le contrôle du virus Zika, dont le moustique est la transmission d’autres maladies telles que la fièvre jaune ou la malaria épidémies qui ont affecté aussi le pays, avec des milliers de cas en 2016.

Dans le cas de Zika, l’Angola a détecté deux cas, confirmés en laboratoire ces deux derniers mois, le gouvernement a l’intention de renforcer les actions de lutte contre les vecteurs, assurant le diagnostic et le traitement.

«Nous sommes en train de faire des études et des enquêtes épidémiologiques et de laboratoire pour connaître la véritable ampleur du problème. Nous pensons que le virus Zika est déjà en circulation dans notre pays et nous avons besoin de mieux comprendre la situation et prendre des mesures préventives immédiates », le ministre de la Santé.

Lusa

 le 24 janvier 2017 19:56

Traduiction du portugais en français: jinga Davixa..

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager