ANGOLA : La Cour constitutionnelle accuse l’UNITA de falsification d’enregistrements électoraux.

La Cour constitutionnelle aujourd’hui a rejeté l’appel du parti de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), concourant aux élections générales du 23 Août 2017 au défi des résultats définitifs des élections.

Dans son arrêt rendu au représentant du parti, José Pedro Kachiungo, la Cour constitutionnelle a rejeté l’appel des contentieux électoraux portés par l’UNITA et indique que cette partie jointe à la procédure minutes des opérations électorales avec des signes forts de faux dans le but de chercher un avantage injustifié.

Les juges conseillers de la Cour constitutionnelle, réunis en séance plénière depuis lundi, ont considéré l’acte comme d’une infraction électorale et pénale, conformément à l’article 203 de la loi organique sur les élections générales, et la promesse d’établir un certificat pour faire connaître le fait que le ministère public aux fins juridiques dues.

Les mêmes éléments de preuve documentaire n’ont pas montré le préjudice allégué par l’UNITA dans l’une des provinces invoquées.

Dans une déclaration finale sur les élections générales du 23 Août 2017, le Président de la Cour constitutionnelle, Rui Ferreira, a considéré comme valide la loi électorale angolaise et les résultats constants des procès-verbaux de tabulation nationale, approuvé par la plénière de la Commission électorale nationale (CNE).

Rui Ferreira a déclaré aujourd’hui du tribunal a mis fin au procès de toutes les caractéristiques des contentieux électoraux qui lui sont soumises sur les élections générales, par la concurrence des partis politiques – Parti du renouveau social (PRS), Front national de libération de l’Angola (FNLA) Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA) et du convergence ample pour le Salut de l’Angola – Coalition électorale (CASA-CE).

Selon Rui Ferreira, la Cour constitutionnelle a estimé que n’ont pas été observées « anomalies et irrégularités, capables d’empêcher l’exercice libre du droit de vote et le vote, » ainsi conclus et a décidé de ces ressources « non fondées ».

« Cette décision est devenue définitive automatiquement et elle est donc définitive et sans appel, que ce soit fait de manière à la Cour constitutionnelle la phase contentieuse des élections », a déclaré le président de la Cour constitutionnelle.

À cet égard, il a autorisé la CNE, une fois que les contentieux électoraux, pour rendre la publication au Journal officiel des procès-verbaux de dépouillement nationales des résultats des élections.

Rui Ferreira a également déclaré que devrait être investi dans ses fonctions le président, vice-président et les membres du Parlement élus, qui ont félicité la victoire.

Toutes nos félicitations ont également été étendues à tous les fonctionnaires électoraux participants, partis politiques concurrents et aux électeurs.

L’Angola a organisé des élections générales le 23 Août 2017 et les résultats définitifs annoncés par la CNE donnent la victoire au Mouvement du parti de libération de l’Angola (MPLA), avec 4,1 millions de voix (61,07%), la majorité qualifiée, l’élection de 150 députés.

Les résultats confirment que l’UNITA était la deuxième force politique le plus voté, ayant atteint 26,67% des voix, l’élection de 51 députés, suivi par CASA-CE, avec 9,44% des voix et 16 sièges.

Le PRS a réalisé dans ces élections 92,222,000 votes (1,35%), l’élection ainsi deux membres du parlement, alors que le FNLA n’a pas 63,658,000 votes (0,93%) et a élu un seul député.

Alliance nationale patriotique (APN), créé cette année, a eu comme résultat un 34 976 voix (0,51%), sans siège parlementaire.

 Mercredi, 13 septembre 2017 17:37

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

www.pdf24.org    Send article as PDF   
Partager
Partager