ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

  MPLA « air force 01 »
  .. avec le Roi et la Reine de Belgique…

Le Président de l’Angola, João Lourenço, a déclaré aujourd’hui à Bruxelles à la communauté des entreprises belges (et quelques entrepreneurs par courtoisie feignent de croire) que mène « une véritable croisade contre la corruption et l’impunité », qui bientôt va créer un environnement d’ affaires propice à l’investissement privé dans le pays. Rien que,ce qui, pendant de nombreuses années, avait été dit par José Eduardo dos Santos. 

     … croisade contre la corruption et l’impunité ?..

Lors d’une visite officielle au Royaume de Belgique à la suite d’une visite en France la semaine dernière, M. Lourenço s’est adressé à un « groupe représentatif de la classe d’ affaires belge » au déjeuner de le gouvernement angolais a pris pour attirer les investissements privés étrangers pour l’Angola dans divers secteurs de l’économie«et a mis en évidenceun certain nombre d’initiatives législatives visant à faire en sorte que la corruption et l’impunité  aient leurs jours comptés ».

Après avoir résumé le travail réalisé il y a quelques mois pour créer un environnement d’affaires propice à attirer l’investissement privé, y compris d’un point de vue législatif, avec une nouvelle loi sur l’investissement privé plus attrayante et offrant plus de protection aux investisseurs ainsi que la nouvelle loi sur la concurrence pour « combattre les monopoles et de faciliter la libre concurrence entre les agents économiques, » le chef de l’Etat du MPLA a admis que ces mesures ne seraient pas suffisantes si elles ne sont pas soutenues par un combat contre la corruption 

         ..une tonne de devises ?..

Selon João Lourenço, « ce nouvel environnement d’affaires qui est en cours de création ne serait pas complet » si les autorités étaient limitées à ces mesures énumérées et n’avaient pas eu « le courage de faire face à deux grands maux de la société angolaise malade, mais qui, heureusement, ont leurs jours comptés, qui sont la corruption et l’impunité. » 

« Nous sommes dans une véritable croisade contre la corruption et l’impunité, dont les résultats positifs ne tarderont pas à venir », a-t-il déclaré. On pense qu’une tonne de devises a été mise à disposition pour importer ces résultats.

.. résultats ?.. à bicyclette ??..

 On s’attend cependant à ce que les résultats ne viennent pas à bicyclette et que, comme dans d’autres cas, la bicyclette ne fonctionne pas bien. C’est que si elle tombe en panne, vous pouvez par exemple casser la chaîne, et dans ce cas – vu la situation de crise que vit le pays – il sera difficile d’organiser des pièces de rechange. Ce qui sera, avouons-le, une déception !

   .. depuis 1975 ?..

Président João Lourenço a souligné que « cette voie, la nouvelle loi sur l’investissement privé, et non pas forcer les investisseurs étrangers à participer à des partenariats nationaux, se raccord de le faire pour comprendre ce qui est le mieux pour cette entreprise en particulier, est-ce à dire que votre investissement est le bienvenu à condition qu’il respecte la loi , et que plus rien ne sera exigé de lui, parce que si un agent de l’Etat de le faire peuvent être signalés aux autorités compétentes « .  

     ..n’a rien fait ?..

« L’Angola est un pays stable et accueillant qui a besoin d’investissements dans presque tous les secteurs de l’économie. Visitez l’Angola et découvrez la nouvelle destination d’investissement en Afrique. Nous garantissons que vous serez ravis et attirés par les opportunités qu’e vous y trouverez « , a conclu João Lourenço, qui se rendra mardi à Anvers. 

Cepentant (comme cela devrait être) certains entrepreneurs ont indiqué que l’Angola a « besoin d’investir dans pratiquement tous les secteurs de l’économie, » il est parce que le MPLAau pouvoir depuis 1975n’a rien fait au cours des dernières décennies. C’est vrai.

                            .. O « Cabritismo ?.. » … BASTA !..

Mais c’est l’une de ces vérités auxquelles vous pensez mais que vous n’êtes pas censé direà voix haute

Au cours de sa visite à Bruxelles, le chef de l’Etat a été reçu par le roi Philippe et le Premier ministre Charles Michel, après avoir également tenu des réunions avec les dirigeants de l’Union européenne, en particulier le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Federica Mogherini, et le président du Conseil européen, Donald Tusk.

   ..la culture de la corruption ?..

Avec une telle … Loi de la Probité ? 

  …corruption et impunite ?..

La Loi sur la probité publique était, selon son articulation et la propagande du régime, un pas de plus vers la bonne gouvernance, en tenant compte du renforcement des mécanismes de lutte contre la culture de la corruption

Rappelez vous ?

Il est rappelé que l’Assemblée nationale a approuvé le 5 Mars 2010, la propagande et l’accent en raison apologétique du régime de la presse et non seulement à l’unanimité, la loi sur la probité administrative, visant (selon la version officielle) à moraliser la performance des agents publics angolais.

Ils avaient dit à l’époque, et continuent à dire maintenant, que le but de la loi est de donner à la gestion publique une plus grande transparence, le respect des valeurs universellement acceptées de la démocratie, de la moralité et des valeurs éthiques.

   ..engagement à la « tolérance zéro » ?..

Le Président de la République, José Eduardo dos Santos, quand il a la possession du nouveau gouvernement en hauteur, mais plusieurs fois remodelé, avait réaffirmé son engagement à la « tolérance zéro » pour les actes illégaux dans l’administration publique. Comme le promet João Lourenço aujourd’hui.

       .. à moraliser la performance ?..

Malgré  le vote unanime du Parlement, et après tout ce temps, il est préférable de continuer à faire ce qui est sage et prudent quand ils nouvelles sur la conduite du régime du MPLA, attendre (assis) pour voir si les 10 ou 20 années (l’optimisme fait partie de notre ADN) « tolérance zéro »laisse le rôle par rapport aux propriétaires des volières et non, comme d’habitude, dans le cas des poules. 

Cette loi «définit les devoirs, les responsabilités et les obligations des fonctionnaires dans leurs activités quotidiennes afin d’assurer la moralité, l’impartialité et l’honnêteté administrative». C’est beau. Dites qu’il ne semble pas – en théorie – une règle de droit ?

  ..le 5 Mars 2010..le vote unanime .. du parlement ?..

Mais est-ce que quelqu’un croit, comme promet le MPLA, de renforcer les mécanismes pour combattre la culture de la corruption ?  Peut-être qu’ils ne le croient pas.

Ils doivent cependant être calmes et ne pas pécher par la pensée. Mais il a cru (c’est ce qu’il dit) José Eduardo dos Santos. Mais croyez (c’est ainsi que ça se dit) João Lourenço. C’est assez.

Peut-être que la loi sur la probité administrative, comme toutes les actions prétendument nouvelles du président actuel, amèneront l’Angola à remonter quelque part dans les dernières places du classement qui analyse la corruption.

  un régime corrompu ?..

Ils croient en la loi Probité administrative et les actions soi-disant nouvelles de l’ actuel président qui sait, même ceux au sein du MPLA l’ordre du battez des chef, qui en fonction socio-économique de l’Angola autorise des faveurs, des privilèges et des biens, à savoir , le « cabritismo », est la méthode utilisée par le MPLA pour bâillonner les Angolais ? 

Peu importe qu’ils le croient ou non. L’important est que le MPLA accueille les économistes de pays à genoux devant le pétrole angolais, préférant négocier avec un régime corrompu que finalement, avec celui qui a une base democratique.   

..base démocratique ?..

Peut-être qu’ils pensent tranquillement que les angolais utilisent la tête et non l’estomac pour analyser votre pays, à la probité serait nécessaire que le pouvoir judiciaire soit indépendant et que le Président n’ait pas été – comme à la lumière de la Constitution – la  » tête de liste « (c’est-à-dire le député classé 1er dans la liste), élu par le cercle national dans les élections à l’Assemblée nationale.

Peut-être que pour la probité, il faudrait que l’Angola soit une démocratie et une règle de droit, ce qui est manifestement (toujours) non. 

Photo de tête: STEPHANIE LECOCQ

avec Lusa – le 04 juin 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – (correctifs à venir)

Partagez cet article

 

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

11 pensées sur “ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager