LE « GASPILLEUR ».. DES MILLIARDS.$$.. DES PAUVRES ANGOLAIS,.. S’ ENVOLE POUR LE PARLEMENT EUROPÉEN…A STRASBOURG…

Le président angolais João Lourenço s’adressera ce mercredi au Parlement européen (PE) à   Strasbourg, devenant ainsi le premier chef d’Etat angolais à effectuer une visite officielle à l’hémicycle  européen.

À l’heure où l’Angola préside l’organe de coopération politique, de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), João Lourenço abordera des questions telles que les relations et la coopération entre l’Union européenne et l’Angola dans divers domaines. , le développement, la migration et la promotion de la stabilité et de la paix sur le continent africain, selon une note du PE.

          MASSACRES : LISBONNE PRÉOCCUPÉ PAR LA BIRMANIE,… MAIS POUR L’ANGOLA ?… À « CU DE JUDAS »
   Boeing 787 … « Dreamliner » ?..
  Boeing 787 … « Dreamliner » ?..

.L’Assemblée rappelle que le partenariat entre l’Angola et l’Union européenne est basé sur l’accord de partenariat ACP-UE de Cotonou et que les négociations pour le renouvellement de cet accord, qui expire en février 2020, débuteront en août prochain.

Entre fin mai et début juin, João Lourenço s’est rendu en France et en Belgique, ayant déjà été reçu à Bruxelles par le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Les députés sont impatients d’entendre João Lourenço.

..une école pour enfants ?..
 .. des enfants en angola ?..

Il est certain qu’aucun d’entre eux entendront João Lourenço rappeler que 68% de la population angolaise est affectée par la pauvreté, le taux de mortalité infantile est le 3ème plus élevé au monde, avec 250 décès pour 1000 enfants, ou que seulement 38% de la population angolaise a accès à l’eau potable et seulement 44% ont un assainissement de base. 

Aucun d’entre eux n’entendra João Lourenço rappeler que seulement un quart de la population angolaise a accès aux services de santé, qui dans la plupart des cas sont de mauvaise qualité, ou que 12% des hôpitaux, 11% des centres de santé et 85% des postes de santé dans le pays présentent des problèmes en termes d’installations, de personnel et de médicaments.

        …Air.. « CABRITISMO »…

*Aucun d’entre eux n’ entendra João Lourenço rappeler que 45% des enfants angolais souffrent de malnutrition chronique et 1 sur 4 soit  (25%) meurent avant d’atteindre l’âge de 5 ans, ou que la dépendance socio-économique des faveurs, des privilèges et des biens , c’est-à-dire, du cabritismo, est la méthode utilisée par le MPLA pour bâillonner les Angolais.

*Aucun d’entre eux entendra João Lourenço a rappeler que l’accès à une bonne éducation, aux immeubles en copropriété, le capital social des banques et des compagnies d’assurance, aux grandes entreprises, l’acquisition de blocs pétroliers, est limitée à un très petit groupe de familles du régime au pouvoir.

*Aucun d’entre eux n’entendra João Lourenço rappeler que l’Angola est l’un des pays les plus corrompus du monde et qu’il a un taux de mortalité infantile très élevé et qu’il compte 20 millions de pauvres.

Certes, les députés, pas tous sauf l’écrasante majorité, seront silencieux…

C’est parce que, juste pour voir l’exemple du Portugal, le silence est une condition sine qua non pour avoir les bonnes grâces des propriétaires de notre pays, même si nous savons tous que rien ne se fait sans l’autorisation de João Lourenço.

Peut-être Ana Gomes…

   ..mais le MPLA est resté le même ?..

La portugaise Ana Gomes avait déclaré le 18 juin 2016 que le népotisme et la corruption ont maintenu le silence international (à quelques exceptions près) sur le régime du MPLA, avec José Eduardo dos Santos au pouvoir.

Le président de la République en est maintenant un autre, mais le MPLA est resté le même.

La députée va-t-elle répéter tout cela mercredi ?

« Je pense qu’il est une année qui a vu l’Angola jusqu’à un écart qu’aucun d’entre nous attendent et que vous voulez et qui a évidemment à voir avec la mauvaise gouvernance et l’injustice de certains, l’élite kleptocrate s’enrichit outrageusement, alors que la plupart du peuple appauvri, est dans la misère et à la merci de la maladie et de la faim « , a déclaré Ana Gomes à l’époque. Les angolais le voudraient maintenant, parce que rien de substantiel n’a changé, que la députée nous rappelle ces mots.

  les pratiques de corruption flagrantes ?..

« Je crains qu’aujourd’hui nous ne soyons dans un point de non-retour de la part du régime angolais« , a déclaré l’eurodéputée qui, rappelle-t-on, fait partie d’un parti appartenant à la même famille MPLA, l’Internationale Socialiste.

Il est rappelé qu’ Ana Gomes accuse l’Union européenne elle-même d’avoir permis de faire taire les «pratiques de corruption flagrantes en Angola», transformant les principes onusiens relatifs au respect des droits de l’homme en une «parodie».

Cette position figure dans le rapport produit par Ana Gomes lors de la visite à Luanda entre le 26 juillet et le 2 août 2015, qui a été envoyée au Parlement européen.

Ana Gomes a visité l’Angola et a eu des réunions avec des membres du gouvernement angolais, des hommes politiques, des journalistes et des membres de la société civile et s’est tenue à l’invitation de l’Association Justice, Paix et Démocratie.

En tant que membre du Parlement européen et de la sous-commission des droits de l’homme de l’Union européenne, Ana Gomes a appelé l’UE à ne pas mettre en place une politique de «répression des pratiques de corruption flagrantes en Angola». les droits de l’homme et la responsabilité sociale des entreprises, le processus de Kimberley [exploitation minière du diamant] et la réglementation anti-blanchiment d’argent. « 

   la députée Ana Gomes

Lors d’une visite à Luanda, à l’époque vivement critiquée par les structures et les dirigeants du MPLA, le parti au pouvoir depuis 1975, avec Ana Gomes être accusée « d’ ingérence » dans les affaires nationales, affirme le députée européenne d’avoir « confirmé la détérioration rapide de la situation des droits de l’homme » et la liberté d’expression dans le pays.

Ana Gomes conclut que le blanchiment d’argent est une « voie institutionnalisée » pour les dirigeants du régime angolais de transférer le produit du « pillage de l’Etat » vers la « sécurité du système financier et immobilier européen«  et « souvent avec une complicité active » entreprises, institutions, avocats et gouvernements occidentaux, notamment en Europe.

Photo: João Lourenço et Donald Tusk, président du Conseil européen (Photo: John Thys / AFP) 

Partagez cet article 

 le 28 juin 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – (Vérification en cours…)

Partagez cet article

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

2 pensées sur “LE « GASPILLEUR ».. DES MILLIARDS.$$.. DES PAUVRES ANGOLAIS,.. S’ ENVOLE POUR LE PARLEMENT EUROPÉEN…A STRASBOURG…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager