ANGOLA : « João Lourenço devra envoyer la moitié du MPLA en prison… pour réellement mettre fin à la corruption », a déclaré Rafael Marques.

Un militant reçoit à Washignton le prix pour la lutte contre la corruption.

 …direita…na cadeia ??…

L’activiste et journaliste angolais Rafael Marques a exprimé mercredi des doutes quant au fait que le candidat du MPLA à la présidence de la République, João Lourenço, mènera une lutte sérieuse contre la corruption s’il remporte les élections d’août.

 « Le MPLA est aujourd’hui une société de corruption et pour mettre fin à la corruption, il devra envoyer au moins la moitié de ses collègues en prison

et il ne le fera pas« , a déclaré Marques, qui a commenté les promesses répétées de Lourenco de lancer une campagne sérieuse contre la corruption.

L’activiste est dans la capitale américaine pour recevoir le prix « Démocratie 2017 » de l’organisation non gouvernementale National Endowment for Democracy, qui lutte pour la démocratie et contre la corruption à travers le monde.

Quatre autres militants ont également reçu le prix, dont Claudia Escobar (Guatemala), Denys Buhus (Ukraine), Khalil Parsa (Afghanistan) et Cynthia Gabriel (Malaisie).

   …direita…na cadeia ??…

Dans une interview accordée à VOA, Rafael Marques a déclaré que tous les Angolais « sont anxieux«  de voir les changements promis par le général João Lourenço se réaliser.  

 ..direita…na cadeia ??…

Mais, a-t-il dit, « il ne peut y avoir de changement sans qu’il nettoie le gouvernement de la famille Santos« .

S’il gagne, le défenseur João Lourenço devrait immédiatement « renvoyer les deux fils du président des fonctions qu’ils occupent à la tête de Sonangol (Isabel dos Santos) et du fonds d’investissement souverain (José Filomeno dos Santos) et ordonner un audit des comptes de ce qu’ils ont fait récemment. « 

« C’est la seule façon de parler d’un véritable combat contre la corruption« , a ajouté Rafael Marques

     …direita…na cadeia ??…

Le journaliste a également noté que le candidat MPLA devrait donner une déclaration des actifs qu’il possède, comme l’exige la loi

« La transparence doit commencer avec », a déclaré Rafael Marques, notant que « la loi de la probité exige de tous les fonctionnaires de présenter leur déclaration de propriété.« 

À Washington, l’activiste angolais a prévu des réunions avec des membres du Congrès et aussi avec le sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques, Thomas Shannon.

João Santa Rita

VOA le 07 juin 2017   

Mise en forme & Traduction du portugais en français : jinga Davixa

www.pdf24.org    Send article as PDF   

20 pensées sur “ANGOLA : « João Lourenço devra envoyer la moitié du MPLA en prison… pour réellement mettre fin à la corruption », a déclaré Rafael Marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager