ASSEMBLÉE NATIONALE : Le MPLA dit que l’UNITA a été « incapable » de défendre son propre projet de loi, visant à rapatrier les capitaux de l’étranger … en ANGOLA ?..

     .. l’UNITA «n’a pas été capable de défendre » son projet de loi ?..   …. «n’a pas été capable de défendre…»…

Le MPLA, le parti au pouvoir en Angola depuis 1975, a déclaré aujourd’hui que l’UNITA « n’a pas été capable de défendre » son projet de loi sur le Régime Extraordinaire de Régularisation patrimoniale , « document qui ne devrait pas être voté en séance plénière de jeudi (17 mai).  

« Le parti de l’UNITA n’a pas été capable de défendre son propre document. »

« Les partisans doivent défendre, mais je sens qu’ils n’étaient pas capables de le défendre leur document et, en contrepartie ont essayé d’utiliser  en location les bouches d’autres partis d’opposition, » dit-il aujourd’hui Xirimbimbi Salomon, président du groupe parlementaire du MPLA

  .. nous ne fuyons rien,.. présents dans les débats ?..

Le député qui a parlé lors d’une conférence de presse sur les lois proposées qui vont au vote lors de la prochaine réunion du Parlement, a déclaré ne pas encore avoir remarqué une netteté de l’UNITA, le principal parti d’opposition dans le pays, dans la défense du document discuté dans la spécialité.

« En outre, l’UNITA a utilisé d’autres organisations de personnes proches et joindre la société civile pour défendre certains principes, parce que nous ne fuyons rien et étions présents dans tous les débats promus a ce propos », a-t-il ajouté.

La question est le Projet de Régime Extraordinaire de Régularisation patrimoniale, une initiative du groupe parlementaire de l’UNITA, qui fait suite à la nécessité du rapatriement des capitaux.

..projet de rapatriement ?.. du capital ?..

Le document discuté par les commissions spécialisées du Parlement angolais, a reçu 13 voix pour, 49 abstentions et aucune voix contre, alors que le Projet de loi sur rapatriement du capital du gouvernement du MPLA, a été approuvé dans la spécialité avec 51 voix pour, 2 contre et 12 abstentions de l’UNITA.

  José Pedro Kachiungo UNITA

Résultant du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et faisant allusion au cours du vote sur les détails, le député du MPLA a dit que le projet UNITA « ne remplit pas les conditions »  pour être apprécié au siège de la plénière pour le vote final et global. 

« Sont considérés comme approuvés et susceptibles d’être envoyés au Président de l’Assemblée nationale les  projets de rapports, les rapports et des avis qui obtiennent un vote favorable de la majorité absolue des membres présents à la réunion de la comission ou des comissions de travail spécialisées », a-t-il dit.

Et encore Salomão Xirimbimbi, « on ne peut pas attendre du groupe parlementaire du MPLA une attitude subversive à la proposition de la loi Exécutif, qui serait que, nous ne puissions pas adopter un projet de loi qui ne serait pas de notre propre initiative, mais cela ne signifie pas qu’il ne puisse pas etre regardé et c’est ce que nous avons fait. « 

 Salomão Xirimbimbi …

Salomão Xirimbimbi a expliqué que le MPLA « avait même demandé un représentant neutre de l’opposition, de faire une analyse comparative de la proposition du gouvernement et de l’UNITA, à la recherche de points de convergence pour une éventuelle conciliation, mais il n’a pas été détecté de points de contact »

   des insuffisances constantes ?.

« En interne les processus de consultation de différentes entités et organisations professionnelles, où l’on entend leurs opinions et leurs commentaires, nous avons encore eu un large debat interne au sein du groupe parlementaire », a-t-il dit.  A l’occasion, le Président du groupe parlementaire du MPLA a également souligné plusieurs « insuffisances » constantes… dans le projet de l’UNITA, et accusé aussi la force politique de « renflouer la loi de finances 2010, du Portugal pour élaborer le document « .

   Salomão Xirimbimbi

En un regard sur l’ instauration des autorités locales en Angola, prévue pour 2020, le député a fait savoir qu’il y a déjà au siège du Parlement 2 documents de l’UNITA, en soulignant que le paquet municipal de exécutif sera soutenu par 12 documents, qui devraient entrer à l’Assemblée en juin.

S.O.S Cunene !.. famine et sécheresse en Angola !..    – S.O.S Cunene !.. famine et sécheresse en Angola !..  
   Nando :..la vie de « pacha » !..

Pour le leader parlementaire du parti au pouvoir depuis l’indépendance, et donc le responsable exclusif de la corruption et la fuite des capitaux (les deux impliquant dirigeants, hommes d’affaires, des généraux, etc. seulement MPLA), la totalité du paquet municipal devrait être adopté, « par consensus , ce qui ne signifie pas l’unanimité » dit-il, notant que les autorités locales « ne devraient pas se surgir«  dans toutes les municipalités du pays.

« La définition des municipalités pour la mise en œuvre des autorités locales sera lors d’un siège parlementaire. Le pays doit évoluer graduellement dans le choix des municipalités pour les autorités localesLe MPLA n’a pas peur de tenir des élections qu’elles se trouvent », a-t-il averti.

 … Le MPLA n’a pas peur de tenir des élections où qu’elles se trouvent », a-t-il averti…- Le MPLA n’a pas peur
une honte collective ?..

Rapatrier et gratifier les corrompus ?.. 

   .. honte ?..

Les autóctones angolaisde toutes les latitudes, les races et les croyances religieuses, celà a été une honte collective, face à la thèse qui est en cours, continuent d’être gouvernés par des corrompus et des voleurs, qui s’ accaparent et privatisent l’état, un feu vert aussi, directement ou indirectement, atteignant l’honneur des travailleurs honnêtes et dignes.

  défier l’immunité et l’impunité ?..

Cette logique est aussi vieille qu’aujourd’hui, parce que la minorité millionnaire et milliardaire, s’engraisse avec le déclin des fonds publics, frauduleusement pillés par une bande bien identifiée du parti, qui profite de l’absence de contrôle par les citoyens, de son action en tant que gouvernantedéfier l’immunité et l’impunité à travers les couloirs du pouvoir.            

   contenir la révolte ?..

Pour cette raison, quand certains jeunes, indignés, se manifestent face à des vols à main institutionnelle, cette mafia déclenche le bouton de la police pour libérer les chiens affamés et des bâtons, cherchant à contenir la révolte qui fulmine dans l’esprit des millions de citoyens honnêtes, qui s’éloignent tous les jours de la politique,et des politiciens, par manque de courage pour descendre dans la rue pour crier contre la corruption.

  au régime kleptocratique ?..

 La corruption (depuis la période du parti unique établi par Augustin Neto) n’est pas un phénomène isolé d’une demi-douzaine d’éléments, mais d’un groupe hégémonique qui contrôle le système depuis 1975, comme prolétaire, mais dont la pratique discriminatoire est identifiée avec le capitalisme sauvage et fasciste.

Il est donc une pratique Mafieuse que fait  le régime angolais, naviguer avec légèreté, sur les trésors publics, avec une couverture policière et militaire, idéologiquement compromise avec le régime kleptocratique  qui domine le pouvoirs économique, financier, politique, administratif, social et patrimoine, institutionnalisant ainsi, le pillage, partagé à tous les niveaux

.. sans aspirine, et sans vaccin ?..

C’est cette image dantesque qui conduit de plus en plus les citoyens à perdre le respect des dirigeants actuels, dont la vie de « pachas » contraste avec la pauvreté et la misère de plus de 20 millions de personnes, sans aspirine, vaccin, pain, lumière, eau, cahier, crayon et liberté …

    le jour du jugement dernier ?..

On sait que tous les gestionnaires et les fonctionnaires sont corrompus ou voleurs d’argent public, mais avec une goutte d’eau, sont parfois confondus avec les élites corrompues institutionnellement, mais le peuple a de la mémoire et comptez sur celui-ci, pour le jour du jugement dernier, pourrait fournir suffisamment de preuves, contre cette mafia qui érode la société.

 où qu’il se trouve ?..

L’ingénieur Manuel Vicente, présumé tombé en disgrâce interne , est le visage le plus visible, face à des accusations blindées de blanchiment d’argent présumé, trafic d’influence et de corruption, pour entre autres, avoir « acheté » le silence pour plus

    kopelipa !..

de 700.000 euros €€ (environ 1 million €), un procureur de la République portugaise (également constitué défendeur) pour supprimer la preuve et la procédure, comme l’acquisition millionnaires d’ immobilier par Manuel Hélder Vieira Dias Kopelipa et Leopoldino Fragoso,

à la fois chef de la Maison de sécurité l’ancien Président de la République, pour ne pas justifier l’origine licite de cet argent, peser refuge dans la litanie d’être PDG de Sonangol et consultant auprès d’autres entreprises, donc des arguments fragiles, ridicules , ils ne moissonnent pas …

Le droit national n’interdit pas à un corrupteur, un voleur ou un meurtrier d’être responsable devant le droit international lorsque son action dépasse les frontières nationales.

   et que l’auteur soit menotté ?..

  L’argent public, manifestement donné comme déviant par quelqu’un, doit être poursuivi, où qu’il se trouve et que l’auteur soit menotté.

La chose étrange est de voir des institutions publiques, avec le président de la République au sommet, défendre un organisme privé alors qu’elles devraient exiger une position conforme aux accusations.

 –  avec Lusa – le 14 mai 2018

Partagez cet article

Traduction du portugais en francais : jinga Davixa – (corrections à venir, avec toutes nos excuses)

www.pdf24.org    Send article as PDF   

3 pensées sur “ASSEMBLÉE NATIONALE : Le MPLA dit que l’UNITA a été « incapable » de défendre son propre projet de loi, visant à rapatrier les capitaux de l’étranger … en ANGOLA ?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager