AGENOUILLEZ-VOUS «L’ELU DE DIEU», VA (BIENTÔT) REVENIR.

Le « Cher Leader », l’«élu de Dieu », le plus haut représentant de Dieu en Angola (et aux environs), José Eduardo dos Santos, sera de retour aujourd’hui dans la capitale de son royaume, récupéré qui est – selon le MPLA – des problèmes de santé qui l’ont amené à être près d’un mois en Espagne, problèmes de santé qui font foi dans la réaction violente du porte-parole officieux de la présidence, Isabel dos Santos, non guérie d’une inflammation causée par un bitacaia.

Por Orlando Castro

Le monde se courbe l’échine devant José Eduardo dos Santos. Bon alors, Isabel dos Santos ?

La Corée du Nord se prépare à instituer 28 Août (le jour de sa naissance) comme « Journée internationale du plus grand homme d’État du monde – Eduardo dos Santos. » hommages similaires sont prévus pour les plus grandes démocraties du monde, en commençant au Zimbabwe, par l’Arabie Saoudite, la Chine, Cuba, l’Iran et de la Guinée équatoriale et se terminant en Syrie. S’il vous plaît vérifier pour l’État islamique.

La même chose peut arriver à une initiative des familles des victimes du 27 mai 1977.

Le Financial Times a expliqué un temps, tel que Folha 8 a fait tout au long de son existence, les raisons pour lesquelles Eduardo dos Santos est le paradigme des paradigmes de la politique internationale. Il n’a jamais fait de mal à leur rappeler, une humble contribution de nos louanges les éphémérides.

1 – L’Angola est une cleptocratie (régime politique corrompu) et ses dirigeants sont une élite indifférente au reste de la population. Voilà pourquoi, comme l’écrit Ricardo Soares de Oliveira dans le livre «Magnificent and Beggar Land: Angola Since the Civil War» l’Occident adore un cleptocrate.

2 – Même par rapport aux normes des pays producteurs de pétrole, l’Angola est presque risible injuste. Les oligarques laissent des pourboires de 500 euros dans un restaurant en Europe, achètent des photos (ou horloges) pour 500 milliers d’euros.

(Pendant ce temps en Angola, environ un enfant sur six dies angolais avant d’avoir cinq ans.)

3 – Cette petite mais puissante kleptocratie est acceptée comme partie intégrante du système occidental,  des ses expatriés qui font le mouvement de l’économie angolaise, aux consultants qui aident à définir la politique économique aux banques qui financent les entreprises du clan Eduardo dos Santos.

4 – Les oligarques angolais habitent l’économie mondiale de luxe des écoles publiques britanniques, gestionnaires d’actifs suisses de magasins Hermès, etc …

(Pendant ce temps en Angola environ 20 millions de Angolais survivent dans la pauvreté.)

5 – La clique dirigeante se compose en grande partie de quelques familles de race mixte de la capitale, étant donné que environ 21 millions d’angolais noirs dans la brousse ou dans les bidonvilles ne sont civilisés qu’imparfaitement, et avec peu de désir d’éducation.

6 – Derrière chaque tycoon angolais, il y a magnate une équipe de gestion principalement portugaise qui ne se soucie pas des conséquences de leur gestion. C’est ainsi que les étrangers  bombam le pétrole étranger font des robes de luxe et construisent des aéroports vides de sens au milieu de nulle part.

(Tout cela alors que le régime du MPLA se vante avec redoublée fierté à l’avant-garde mondiale du royaume en termes de mortalité infantile.)

7 – Les membres du clan Eduardo Santos font des voyages de luxe en Europe et des déplacements entre les capitales européennes en utilisant des jets à réaction.

8 – L’argent du gouvernement et l’argent de l’État est la même chose. Tout cela est volé au peuple.

Mais puisque l’argent ne parle pas, ils l’empilent dans les banques d’Europe (et au-delà) et ce pour le dépenser comme leur vrai gain de labeur : acheter des tables, de la chirurgie plastique, résidences bord de mer et entreprises.

9 – Le profil du client d’élite angolaise au Portugal, par exemple, qui représente plus de 40% du marché du luxe portugais, révèle que ce sont surtout les hommes, les hommes d’affaires des entreprises de construction, les généraux, anciens ou actuels et qui ont des liens avec le gouvernement. Portez Hugo Boss et Ermenegildo Zegna. Acheter de l’or Patek Philippe et Rolex.

(Tout cela quand 70% des Angolais ont un profil pieds nus, estomac vide, (sur) vivant dans les bidonvilles, est généré dans la faim, est né avec la faim et meurra peu de temps après avec … la faim.)

10 – Ces Angolais de première classe ne regardent pas les prix. Ils recherchent des pièces de qualité et avec le logo visible. Il est courant pour une facture de magasin de luxe dans une seule vente, 300.000 €, payés par virement bancaire ou par carte de crédit.

11 – D’autre part, dans le pays de l’Angola, lundi, 45% des enfants souffrent de malnutrition chronique et un sur quatre (25%) meurt avant d’atteindre cinq ans.

12 – Dans des bijoux de luxe, le premier angolais (tous affectés au régime) se distinguent également, à la fois par la valeur des articles qu’ils achètent, comme la facilité avec laquelle ils vont les payer. Chaumet, Dior et H. Stern ? Oui, bien sûr. Le prix est sans objet.

Le plus cher sera le mieux. Acheter un bracelet pour

400.000 €, est comme manger une soucoupe d’arachides.

13 – En Angola l’accès à une bonne éducation, aux copropriétés (condominios), le capital social des banques, des compagnies d’assurance, aux grandes entreprises, l’acquisition de blocs pétroliers, est limitée à un très petit groupe de familles du régime au pouvoir.

14 – Repas ? Ces truffes noires, crabe royal, l’agneau rôti aux champignons, bulbes de lis d’hiver, suprême de poulet avec de la mousse de racine de betterave et une sélection de fromages accompagnés de miel et d’amandes caramélisées avec cinq vins différents, dont un Château -Grillet  2005 ?

15 – Pour le peuple lui, le menu de cette sous-espèce est le foufou de maïs, poisson pourri, chiffons, 50 Angolares et battre refilarem.

Pour tout cela, en attendant de revenir, définitivement, au royaume d’un président jamais nominalement élu en 38 ans de pouvoir, c’est pour dire: Parabens Président !

Por Orlando Castro

F8 – – lundi 29 mai 2017

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager