MBANZA-CONGO EST DEVENUE PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

(Corrections ..et vérifications !..en cours….) …. AVEC TOUTES NOS EXCUSES !!!

Le Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO, a déclaré aujourd’hui à l’unanimité le centre historique de la ville de Mbanza-Congo, le nord de l’Angola, en tant que patrimoine mondial. La décision a été prise lors de la 41e session de ce comité, réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne.

LE PROJET « Mbanza-Congo ville à déterrer pour mieux la préserver », qui avait comme objectif principal l’enregistrement de cette capitale de l’ancien royaume du Congo, fondée au XIIIe siècle dans la liste du patrimoine de l’UNESCO, a été officiellement lancé en 2007.

Le centre historique de Mbanza-Congo dans la province de Zaire, dans le nord Angola, est classé comme site du patrimoine culturel national depuis le 10 Juin 2013, une condition préalable à son inscription sur la Liste du patrimoine mondial.

La candidature de l’Angola a souligné que le Royaume du Congo était déjà parfaitement organisé bien avant l’arrivée des Portugais au XVe siècle, l’un des plus avancés en Afrique à ce jour.

La zone à préserver implique un ensemble dont les limites inscrivent une colline de 570 mètres d’altitude prolongeante de six couleurs.

Elle comprend des ruines et des espaces bien que la cible des fouilles et des études archéologiques, auxquelles participent des experts nationaux et internationaux.

Les travaux archéologiques effectués sur place impliquent la mesure des résultats des fondations en pierre dans un endroit appelé « Tadi dia Bukukua », supposément l’ancien palais royal.

Également passé par la levée de la mission catholique, la maison du secrétaire du Roi, la tombe de Dona Mpolo (la mère du Roi Dom Afonso Ier, enterrée vivante pour sa désobéissance aux lois de la cour) et le cimetière des Rois de l’ancien Royaume du Congo.

Divisé en 6 provinces qui ont occupé une partie de la République démocratique du Congo, République du Congo, de l’Angola et du Gabon, le Congo-Uni comptait 12 églises, des couvents, des écoles, des palais et des résidences.

Le rapport voté aujourd’hui recommande également la coopération avec d’autres pays afin d’identifier d’autres sites et points d’intérêts de l’ancien Royaume du Congo et des esclaves africains sur la route vers l’Amérique, ayant le « potentiel » pour être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

Il est rappelé que le gouvernement a mis en place en 2015 un comité pour assurer une gestion participative du centre historique de Mbanza-Congo, en vue du développement durable.

La décision fait partie d‘un décret signé par le Président José Eduardo dos Santos, du 28 Septembre 2015, qui prévoit également la mise en œuvre d’un plan pour la gestion et la conservation de cette région historique dans le nord de l’Angola.

 

« Assurer les questions relatives à la communauté socio-économique, Mbanza-Congo culturelle, touristique et environnementale grâce à la participation complète de toutes les parties prenantes dans un modèle participatif et inclusif », dit le décret portant création du comité de gestion participative centre historique.

Sous l’autorité du Président, le Comité est un organe collégial spécialisé de nature permanente, responsable de la gestion, la conservation, la protection et la mise en valeur du patrimoine historique et culturel de Mbanza Congo, coordonné par le gouverneur de la province de Zaire, intégrant également des éléments de 12 ministères.

 le 08 juillet 2017.

Traduction du portugais en français : jinga Davixa   – (Corrections ..et vérifications !..en cours….) 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager