UNITA : Les angolais protestent dans les rues de Luanda, contre la «fraude électorale», en cours…

Des milliers de personnes ont manifesté aujourd’hui à Luanda, lors d’une manifestation appelée par l’UNITA contre l’embauche de deux sociétés très liées au le gouvernement, pour la préparation des élections générales d’Août, le parti appelle à protester contre la « fraude électorale ».

La manifestation a impliqué une marche sur trois kilomètres, toujours avec la supervision des autorités, et se trouvait à quelques mètres de Largo 1er mai point central de Luanda et prévue pour une concentration finale.

La police a mis en place un cordon de sécurité, y compris des « brigades canines » (chiens policiers) et un hélicoptère dans des patrouilles aériennes, qui ont attiré la progression des manifestants à l’emplacement prévu, créant des moments tendus, mais sans laquelle ils sont engagés à des affrontements de date.

Sont en cause les prétendues illégalités dans la procédure de contractualisation des 2 entreprises, la Sinfic, portugais, mais liée aux capitaux angolais, (du gouvernement ?) et INDRA, Espagne, pour la préparation des listes électorales et l’accréditation des agents électoraux et fournir du matériel de vote et d’une solution technologique, respectivement, et ils ont participé aux élections de 2012.

« Sinfic out INDRA out », « l’UNITA à venir » ou « entreprises convivial régime » ont été les critiques les plus entendus lors de la manifestation de Luanda, qui a commencé vers 13h30 locales, en prenant plusieurs milliers de personnes à marcher marcher, avec des affiches et des slogans aussi contre le gouvernement, dirigé par le Mouvement de libération de l’Angola (MPLA), José Eduardo dos Santos.

Ce fut la plus grande manifestation contre le régime angolais depuis 2013 des manifestations et en plus de militants, sympathisants et dirigeants de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), il avait la présence de plusieurs des 17 militants condamnés en 2016 par Luanda tribunal, à des peines de prison allant jusqu’à huit ans et demi, mais libéré.

L’UNITA, le plus grand parti de l’opposition angolaise a appelé cette manifestation de caractère national, pour exiger que démarrer un nouveau processus contractuel pour les entreprises de la Commission électorale nationale (CNE) à fournir un appui technologique aux élections générales.

Au cours de la manifestation, le parti a accusé le CNE de « pratique frauduleuse », ayant fait une attribution directe à l’embauche des deux sociétés illégalement dans une affaire d’environ 143 millions d’euros et donc aurait dû être la cible d’appel d’offres et que les mêmes entreprises avaient « informations privilégiées », et avaient déjà participé «à la fraude des élections en 2012. »

L’UNITA a déjà considéré que ne sont pas créé les conditions pour la tenue des élections prévues pour le 23 Août, et que la conduite de la CNE en matière d’organisation électorale, «viole les principes de la démocratie, la légalité, l’équité et la transparence»

Adalberto da Costa Júnior, chef du groupe parlementaire de l’UNITA a accusé le CNE d’avoir commis « au moins deux violations de la loi, » en utilisant « apparence la procédure inhérente d’offres, pour en fait, faire un marché simplifié ».

« Simulé deux appels d’offres publics quand il était sur le manchon destiné à choisir deux amis de sociétés du MPLA (parti au pouvoir): INDRA, qui a participé à la fraude électorale de 2008 associée à la douce vallée, une société contrôlée par le Bureau militaire du Président la République », a-t-il dit.

La Sinfic est également attribuée à des charges, il a aidé le ministère de l’Administration territoriale « pour faire les listes électorales incorrectes en 2012 » et de contrôler le logiciel qui a produit la base de données des citoyens En outre, que « permettre des enregistrements doubles », a déclaré l’UNITA.

 -Lusa

Traduction du portugais en francais : jinga Davixa. (corrections en cours…)

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager